Le carnaval de la Vallée du Viroin

Couvin, Viroinval

De la Chandeleur [2 février] au Mardi gras

Au sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse, entre Couvin et Givet, on a conservé la tradition de l’intrigue. C’est entre la Chandeleur et le Mardi gras que les masques font irruption dans les maisons des villageois. On récite des poèmes satiriques, on poursuit les filles avec un vieux chiffon de nettoyage pour les salir (à Vierves), on barbouille les passants (à Olloy) ou on noircit ceux qui sont réticents à payer une tournée (à Mazée). Souvent, le Dimanche et Mardi gras, un mannequin (Monsieur Mardi gras, Bonhomme Hiver) est porté dans les rues du village, jugé et condamné ensuite à mort (à Treignes et Petigny) ; il est alors brûlé ou jeté dans le Viroin. A Olloy, les masques frappent aux portes des habitants et réclament à boire. Dans la même localité, une cavalcade est organisée le dimanche après l’Ascension.

Musée international du Carnaval et du Masque, Emilie Botteldoorn et Sabine Maüseler, mai 2013