Le carnaval de Tournai

Tournai

Laetare, troisième week-end avant Pâques

La tradition carnavalesque à Tournai a été ressuscitée au début des années 1980 par l’a.s.b.l. Carnaval de Tournai. Les participants rivalisent d’imagination dans la création de leurs costumes tout en s’adaptant au thème de l’année. En général, les membres des confréries portent une tenue identique. Depuis toujours, la musique rythme la fête ; autrefois, les instruments de prédilection étaient des crécelles, des grosses caisses ou des casseroles. Aujourd’hui, les percussions occupent toujours la première place dans le carnaval de rue et dans les bals, mais à côté d’elles, les fanfares invitent les fêtards à former des rondes et des farandoles. La chanson prend également de plus en plus de place dans le carnaval tournaisien.

La première sortie carnavalesque a lieu le Mardi gras. Elle peut être comparée à ce que l’on appelle dans la Région du Centre la première soumonce. D’autres sorties s’étaleront jusqu’au laetare. Après la Nuit des Intrigues le vendredi du laetare, ont lieu, le samedi, entre autres, la remise des clefs à « ses Majestés Royales », le jet de Pichous (petits pains aux fruits confits) depuis le beffroi, le cortège funèbre lors duquel on boute le feu au roi Carnaval, ainsi qu’un Grand Bal à la Halle aux Draps en soirée. 

Carnaval de Tournai

 

Musée international du Carnaval et du Masque, Emilie Botteldoorn et Sabine Maüseler, mai 2013