Le carnaval d’Eupen

Eupen

 

Dans les localités carnavalesques de la Communauté germanophone, la « folle saison », la saison carnavalesque donc, s’ouvre le 11/11 de chaque année, à 11 heures 11 heures précises. Ce sont des carnavals de style rhénan. On commence d’abord à se mettre dans l’ambiance en participant aux Kappensitzungen (soirées carnavalesques), lors desquelles des Büttenredner (orateurs de la cuve) se lancent dans des discours humoristiques pour passer au crible les événements de l’année écoulée ainsi que les politiciens et autres personnalités. Musiques et danses sont également au programme. A certains moments, toute l’assistance se met debout, forme une chaîne et chante en se déhanchant. Ces soirées donnent également lieu à la proclamation du Prince carnaval, un élément typique des carnavals rhénans. Les Tanzmariechen (les petites Maries dansantes), des filles qui se livrent à des danses parfois acrobatiques, jouent également un rôle central dans ces Kappensitzungen et pendant toute la durée du carnaval. Le Altweiberdonnerstag (Jeudi des Vieilles Femmes), ce sont les femmes qui prennent le pouvoir. Gare à vous, Messieurs, car il peut arriver qu’elles exigent de vous une obole sous peine de vous couper … la cravate. Lors des Jours gras ont lieu d’impressionnants cortèges, surtout le jour du Rosenmontag (Lundi des Roses).

Le carnaval d’Eupen remonte au moins au XVIIe siècle. Le samedi soir précédant les Jours gras, les clés de la ville, symboles du pouvoir, sont remises au Prince Carnaval. Le dimanche, c’est le grand cortège des enfants, le Lundi des Roses, un cortège réunissant plus de 100 groupes et de nombreux chars serpente dans les rues de la cité. Le Mardi gras, un autre cortège est encore organisé à Kettenis.

Musée international du Carnaval et du Masque, Emilie Botteldoorn et Sabine Maüseler, mai 2013