Nobel

PIRE Dominique

Plaque commémorative sur la maison natale de Dominique Pire, date inconnue.

Le nombre de Wallons ayant reçu le Prix Nobel se compte sur les doigts d’une main : dans l’ordre chronologique, Jules Bordet (1919), Dominique Pire (1958) et, ensemble, Albert Claude et Christian de Duve (1974). Hormis quelques noms de rue, on chercherait presque en vain des lieux où ces personnalités historiques font l’objet d’un hommage dans l’espace public wallon. Certes, depuis les années 1960, Bordet est commémoré à Soignies. Quant à Dominique Pire (1910-1969), son souvenir semble pâtir d’une ambiguïté « originelle ». Né à Leffe, dans l’entité de Dinant, où il a vécu ses vingt premières années, le père Pire a parcouru le monde tout en faisant du Couvent de la Sarte, à Huy, son nouveau point d’ancrage, établissant, de surcroît, à Tihange, son Université de la Paix en 1960. Si les autorités hutoises avancent l’idée de créer au sein du fort de Huy un espace dédié aux Prix Nobel (1998-1999), lorsqu’est commémoré le 40e anniversaire de l’attribution du prix au Père Pire, c’est à une initiative privée que l’on doit, cinq ans plus tard, la création d’un espace de paix et de méditation dédié à Dominique Pire, dans son village natal de Leffe.

Entre-temps, une plaque a été apposée sur sa maison natale

 

ICI EST NÉ LE 10 FÉVRIER 1910   (1969)
LE R. PÈRE DOMINIQUE GEORGES PIRE
PRIX NOBEL DE LA PAIX 1958

« SON AMOUR DES HOMMES
N’AVAIT PAS DE FRONTIÈRES »

 

À l’occasion du 45e anniversaire de la remise du Prix Nobel au père Dominique Pire, une série d’activités sont organisées à Dinant, plus précisément à Leffe, à l’initiative de l’association « Espère en Mieux » (et les historiens Jacques Olivier et Claudy Burnay), en collaboration avec le Centre culturel régional de Dinant et le soutien de l’abbaye de Leffe. Outre une importante exposition, un « espace de paix et de méditation » est ainsi officiellement inauguré, le 28 septembre, devant un parterre de personnalités (dont l’ambassadeur de Norvège), à côté de l’église Saint-Georges, à l’endroit où se trouvait le vieux cimetière de Leffe ; la stèle rénovée du père Pire y voisine avec neuf panneaux didactiques. Une entrée se fait par le square Dominique Pire. Saccagé durant l’été 2012, l’espace a été remis en état l’année suivante et n’est plus accessible sans surveillance.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse

 

Plaque Dominique Pire (Dinant)

Plaque Dominique Pire (Dinant)

Map

Carte : 
Adresse : 
113 rue Saint Pierre – 5500 Dinant
Titre alternatif : 
PIRE Dominique
Image : 
Plaque Dominique Pire (Dinant)
Catégorie : 
Tags : 
Auteur de la fiche : 

CLAUDE Albert

Longlier 23/08/1898, Longlier 23/05/1983

PIRE Dominique (né Georges Pire)

Dinant (Leffe) 10/02/1910, Louvain 30/01/1969

LEMAITRE Georges

Charleroi 17/07/1894, Louvain 20/06/1966

DE DUVE Christian

Thames-Ditton (GB) 2/10/1917

BORDET Jules

 Soignies 13/06/1870, Ixelles 6/04/1961

ENGLERT François

Né le 6 novembre 1932, François Englert est diplômé ingénieur civil électricien mécanicien de l'Université libre de Bruxelles (1955). Il obtient ensuite une licence de physique en 1957 et un doctorat, en 1958. Il complète sa formation à l'Université Cornell, aux États-Unis, où il est nommé assistant de recherches en 1959 et professeur assistant l'année suivante. Il travaille alors sous la direction de Robert Brout, professeur américain né en 1928.

S'abonner à RSS - Nobel