Les trois cantons annexés à la suite d’un plébiscite (1920)

Parler d’un plébiscite populaire concernant le choix de l’appartenance des cantons de Malmedy, Eupen et Saint-Vith occupés par les troupes militaires belges du général Baltia est un euphémisme. Un registre est ouvert à Eupen et à Malmedy du 23 janvier au 23 juillet 1920 et les opposants à l’annexion à la Belgique sont invités à y apposer leur signature. Sur 63.940 habitants, 271 signatures se prononcent en faveur d’un retour à l’Allemagne ; il s’agit majoritairement de fonctionnaires allemands en poste dans ces communes.
Avant la période napoléonienne, Eupen appartenait au duché de Limbourg, Saint-Vith à celui de Luxembourg, Malmedy dépendait du St-Empire et formait avec Stavelot une originale principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy. Les trois cantons avaient été réunis pour la première fois au sein du département de l’Ourthe, entre 1795 et 1814 et jusqu’au dernier quart du XIXe siècle, les habitants de ces contrées ont bénéficié d’une certaine liberté linguistique et religieuse. La politique de germanisation du Reich suscite la résistance des habitants de la région de Malmedy. On parle de Wallonie prussienne et, de cette époque, remonte une réelle volonté de nouer des liens plus étroits avec le pays wallon.

Références
DamiA32 ; DamiA51 ; WTcM20

Institut Destrée (Paul Delforge et Marie Dewez) - Segefa (Pierre Christopanos, Gilles Condé et Martin Gilson)