Répartition régionale et politique des députés (1925)

Après trois années de gouvernement tripartite, placées sous le signe de l’union nationale pour tenter de reconstruire un pays dévasté par la guerre, les tensions politiques ont rapidement repris le dessus ; lors des élections du 20 novembre 1921, les catholiques sont sortis grands vainqueurs et se sont associés aux libéraux sous la présidence d’un extra-parlementaire Georges Theunis, qui parvient à conduire son équipe jusqu’au terme normal de son mandat. Mais face à ce gouvernement, les forces de gauche se sont mobilisées.
Lors du scrutin d’avril 1925, la Chambre des représentants enregistre une forte poussée à gauche : non seulement le POB remporte une victoire importante, mais un nouveau parti envoie ses premiers députés. Avec 78 députés, le POB gagne dix mandats (dont la moitié en Wallonie) et compte alors autant d’élus que le Parti catholique (-2) ! Avec la perte de dix sièges, les libéraux sont les grands perdants du scrutin. Les différences régionales se maintiennent. Dissident du parti socialiste, le Parti communiste de Belgique qui vient de se constituer obtient un élu dans l’arrondissement de Bruxelles (Joseph Jacquemotte) et un autre à Liège (War Van Overstraeten). En Flandre, par contre, le Front Partij gagne 2 nouveaux sièges (6) aux côtés des trois partis dits traditionnels.
Après cinq tentatives manquées et 73 jours de crise, un gouvernement catholique-socialiste se met en place ; mais la législature est agitée en raison d’abord de la crise financière ; sans élection, une tripartite se met en place, avant que ne lui succède une coalition catholique-libérale ; le Parlement est alors tout occupé à débattre de projets de loi sur l’emploi des langues à l’armée. Face aux tensions communautaires, 15 députés wallons et 13 députés flamands du POB élaborent et signent un document connu sous le nom de Compromis des Belges (16 mars 1929), qui reconnaît le principe de territorialité linguistique et se prononce en faveur de l’autonomie culturelle.

Institut Destrée (Paul Delforge et Marie Dewez) - Segefa (Pierre Christopanos, Gilles Condé et Martin Gilson)