Répartition régionale et politique des députés (1939)

Le dernier scrutin législatif avant la guerre permet à l’électorat wallon de se réveiller et de réduire le groupe rexiste à deux députés issus des arrondissements wallons : les voix se sont reportées sur les partis catholique et libéral. Du côté flamand, les nationalistes, par contre, gagnent encore un siège par rapport à 1939 et restent une quinzaine à la Chambre. Après le scrutin d’avril 1939, les regards se tournent surtout vers la situation internationale. À partir de juillet 1940, les parlementaires n’auront plus guère l’occasion de se réunir avant le rétablissement de la paix, en septembre 1944. Quand ils se séparent, les réalités régionales connues depuis 1894 n’ont pas changé : en Flandre, les électeurs votent majoritairement à droite, en Wallonie, ils votent à gauche, tandis que Bruxelles se partagent entre de nombreuses listes.

Institut Destrée (Paul Delforge et Marie Dewez) - Segefa (Pierre Christopanos, Gilles Condé et Martin Gilson)