1824 : Arrivée de Thomas Bonehill dans l'Entre-Sambre-et-Meuse

1824 : Arrivée de Thomas Bonehill dans l'Entre-Sambre-et-Meuse

Afin de protéger son économie, l’Angleterre a pris différentes mesures visant notamment à interdire l’exportation de ses technologies, à protéger les brevets et à empêcher les mécaniciens d’émigrer vers le continent. Les sanctions sont lourdes, mais elles ne dissuadent pas les plus téméraires. Ils sont plusieurs à avoir franchi la mer et à chercher fortune dans l’Entre-Sambre-et-Meuse. Certes, l’exemple précoce des Cockerill est bien connu, mais il en est d’autres, comme Haarodt Smith et Thomas Bonehill, qui répondent aux sollicitations de patrons namurois ou hennuyers comme les Cartier d’Yves, Hannonet-Gendarme, Desmanet, F-J. Houyoux, Charles de Cartier, Champeau-Chapel, etc. Techniciens expérimentés, les Anglais apportent sur les bords de la Sambre diverses innovations qui donnent son impulsion au secteur traditionnel du travail du fer.

 

Paul Delforge