Le Gouvernement wallon

Son élection

Une fois le Parlement wallon constitué, celui-ci élit à la majorité, mais pas nécessairement en son sein, le Gouvernement wallon pour une législature de cinq ans.

L’élection du Gouvernement wallon peut se dérouler selon deux méthodes. Soit l’élection a lieu par scrutin secret et à la majorité absolue par autant de scrutins séparés qu’il y a de membres à élire, soit les candidats présentés sur une même liste signée par la majorité des députés sont élus.

Le député qui devient ministre cesse immédiatement de siéger et son suppléant le remplace.

Un Ministre-Président est alors désigné parmi les membres du Gouvernement. Il prête serment entre les mains du Roi.

Le cumul ministériel est interdit entre le Gouvernement fédéral et les autres gouvernements communautaires et régionaux. Ceci étant, il est possible de cumuler des fonctions gouvernementales à la Région wallonne et à la Communauté française.

Les motions de méfiance et de confiance. Tout député du Parlement wallon peut, à tout moment, présenter une motion de méfiance à l'égard du Gouvernement wallon ou d'un ou de plusieurs de ses membres.
Cette motion n'est recevable que si elle recueille la signature de huit députés et présente un successeur au Gouvernement wallon, ou, selon le cas, à un ou plusieurs de ses membres. Le vote sur la motion ne peut intervenir qu'à l'expiration d'un délai de quarante-huit heures. Elle ne peut être adoptée qu'à la majorité des députés. L'adoption de la motion emporte la démission du Gouvernement wallon ou du ou des membres contestés, ainsi que l'installation du nouveau Gouvernement wallon ou du ou des nouveaux membres.
Le Gouvernement wallon peut aussi décider à tout moment de poser la question de confiance sous la forme d'une motion. Elle a d'office priorité sur les autres motions relatives au même sujet. Le vote sur cette motion ne peut intervenir qu'après un délai de quarante-huit heures. Elle ne peut être adoptée qu'à la majorité des députés. La motion posant la question de confiance n'est adoptée que si la majorité des députés y souscrit. Si la confiance est refusée, le Gouvernement wallon est démissionnaire de plein droit. Si le Gouvernement wallon ou un ou plusieurs de ses membres sont démissionnaires, il est pourvu sans délai à leur remplacement. Tant qu'il n'a pas été remplacé, le gouvernement démissionnaire expédie les affaires courantes.

Son organisation

Le siège du Gouvernement wallon, lieu de ses réunions hebdomadaires, se trouve à Namur, à L’Elysette qui accueille également le cabinet du Ministre-Président.

Les autres ministres wallons disposent chacun de leurs propres cabinets, situés à Namur, capitale de la Wallonie.

Ses fonctions

Le Gouvernement délibère collégialement, selon la procédure du consensus (on ne vote pas, on prend des décisions ensemble), dans tous les dossiers relevant de sa compétence.

Le Gouvernement est à l’initiative de l’élaboration des projets de décrets et sanctionne tous les décrets en tant que seconde branche du pouvoir législatif régional. Il promulgue les décrets wallons, en ordonne la publication au Moniteur belge et prend les règlements et arrêtés nécessaires à leur exécution.

Le vote des décrets est du ressort exclusif du Parlement wallon. Les arrêtés du Gouvernement ne peuvent ni suspendre les décrets eux-mêmes, ni dispenser de leur exécution.

Le Gouvernement dispose en propre de services administratifs, d’institutions et de personnel dont il assure la gestion. Il fixe notamment le statut et le cadre du personnel de ses administrations et procède aux nominations.

Sa composition actuelle

Le Gouvernement wallon compte actuellement sept membres, en ce compris le Ministre-Président. Le Parlement wallon peut modifier par décret le nombre des ministres.

Le 28 juillet 2017, le Parlement de Wallonie a voté la motion de méfiance constructive déposée contre le Gouvernement sortant. À l’issue du vote, sept nouveaux ministres ont prêté serment et composent désormais le nouveau Gouvernement wallon jusque la fin de la législature en 2019.

 

Elio DI RUPO, Ministre-Président  Elio DI RUPO, Ministre-Président PS
 Willy BORSUS, Vice-Président et Ministre de l'Economie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l'Innovation du Numérique, de l'Agriculture et de l'Aménagement du Territoire.  Willy BORSUS, Vice-Président et Ministre de l'Economie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l'Innovation du Numérique, de l'Agriculture et de l'Aménagement du Territoire  MR

Philippe HENRY, Vice-Président et Ministre du Climat, de l'Energie, des Infrastructures et de la Mobilité

Philippe HENRY, Vice-Président et Ministre du Climat, de l'Energie, des Infrastructures et de la Mobilité  Ecolo
 Christie MORREALE, Vice-Présidente et Ministre de l'Emploi, de la Formation, de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances  Christie MORREALE, Vice-Présidente et Ministre de l'Emploi, de la Formation, de la Santé, de l'Action sociale et de l'Egalité des chances  PS
 Jean-Luc CRUCKE, Ministre des Finances, du Budget, des Aéroports et des Infrastructures sportives  Jean-Luc CRUCKE, Ministre des Finances, du Budget, des Aéroports et des Infrastructures sportives  MR
 Pierre-Yves DERMAGNE, Ministre du Logement et des Pouvoirs locaux  Pierre-Yves DERMAGNE, Ministre du Logement et des Pouvoirs locaux  PS
 Valérie DE BUE, Ministre de la Fonction publique, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité routière  Valérie DE BUE, Ministre de la Fonction publique, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité routière  MR
 

Céline TELLIER, Ministre de l'Environnement, de la Nature, du Bien-être animal et de                                                       la Rénovation rurale                                                                                                                        Ecolo

 

Liste des ministres-présidents de la Wallonie depuis les origines 

 

Législature Ministre-Président (parti) Coalition
1981-1985

Jean-Maurice DEHOUSSE (PS) (1981-1982)

André DAMSEAUX (PRL) (1982)

Jean-Maurice DEHOUSSE (PS) (1982-1985)

PSC-PRL-PS *
1985-1988 Melchior WATHELET (PSC) PSC-PRL
1988-1992

Guy COËME (PS) (1988)

Bernard ANSELME (PS) (1988-1992)

PS-PSC
1992-1995

Guy SPITAELS (PS) (1992-1994)

Robert COLLIGNON (PS) (1994-1995)

PS-PSC
1995-1999 Robert COLLIGNON (PS) PS-PSC
1999-2004

Elio DI RUPO (PS) (1999-2000)

Jean-Claude VAN CAUWENBERGHE (PS) (2000-2004)

PS-PRL-FDF-MCC-ECOLO
2004-2009

Jean-Claude VAN CAUWENBERGHE (PS) (2004-2005)

Elio DI RUPO (PS) (2005-2007)

Rudy DEMOTTE (PS) (2007-2009)

PS-cdH
2009-2014

Rudy DEMOTTE (PS) (2009-2014)

PS-ECOLO-cdH
2014-2017

Paul MAGNETTE (PS) (2014-2017)

PS-cdH
2017-2019

Willy BORSUS (MR) (2017-2019)

MR-cdH

* Avant les élections du 13 octobre 1985, l’Exécutif de la Région wallonne (futur Gouvernement wallon) est constitué à la proportionnelle, entre les principaux partis constituant le Conseil régional wallon (futur parlement).