BOUQUETTE Jean-Denis

Huy
au croisement de la rue Mont Falise et de la chaussée de Waremme – 4500 Huy

Mémorial Jean-Denis Bouquette, réalisé à l’initiative de l’asbl Animation du Mont Falise, 24 juin 1994.

Sur les hauteurs de Huy, le long de la chaussée de Waremme, à l’entrée de la rue Mont Falise, une stèle à la forme originale a été dressée en 1974 afin de rendre hommage à un patriote hutois exécuté en mars 1794 sur ordre du prince-évêque, François-Antoine de Méan, restauré par les Autrichiens. Arrêté et condamné à mort le 20 mars 1794, Bouquette est décapité le 25 mars (le 24 juin pour certaines sources) 1794 sur la Grand-Place de Huy, pour l’exemple. Petit bourgeois partisan d’un changement de régime, ce commerçant avait commis un crime de lèse-majesté en août 1789 en apostrophant le prince-évêque Hoensbroeck. Son successeur s’en souvint et ne montra aucune pitié pour celui qui fut choisi par ses compatriotes comme officier municipal (de Dinant) lors de la deuxième révolution.
À l’occasion du 200e anniversaire de l’exécution de ce révolutionnaire hutois, une asbl prend l’initiative de réaliser une stèle pour lui rendre hommage. Cette asbl, Animation du Mont Falise, est déjà active dans l’organisation annuelle de l'anniversaire du feu de la Saint-Jean. Au-delà de cette manifestation, elle prend l’initiative d’un monument à la gloire de Jean Denis Bouquette et un comité Jean-Denis Bouquette (Wallonie) est créé pour l’occasion ; il sera d’ailleurs partie constituante d’une « Fédération nationale laïque des Associations des Amis des Monuments pacifistes, républicains et anticléricaux ».
Le monument se présente sous la forme d’un cube en béton dont la partie supérieure a été tranchée en biseau ; émergent de ce cube huit longues tiges en acier qui soutiennent à leur sommet une sphère ajourée. Au centre de celle-ci apparaît une mitre de prince-évêque, faite en métal. Une symbolique certaine se dégage de ce monument inauguré le 24 juin 1994 par les autorités locales. Un panneau rappelle les circonstances de l’exécution du patriote et précise que le lieu d’implantation du monument n’a pas été choisi au hasard. C’est en effet à cet endroit qu’aurait été exposée au public, afin de l’impressionner, la tête du supplicié, tête figée dans une pique.
Avec la statue Grégoire-Joseph Chapuis à Verviers, il s’agit là du second monument dédié à un patriote exécuté à la suite des événements de la Révolution de 1789 en Wallonie.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse
Joseph Lebeau 1794-1865, Huy, 1966, p. 37
Pierre DECHESNE, Quel est le Hutois enterré sous la Grand-Place ?, dans La Meuse, 28 août 2010
Conférences de la Société d’art et d’histoire du diocèse de Liège (Volume 3-5)
http://www.liraloeil.be/Jean-Denis.pdf
Freddy JORIS, Mourir sur l’échafaud, Liège, Céfal, 2005, p. 18
Philippe RAXHON, La Figure de Chapuis, martyr de la révolution liégeoise dans l’historiographie belge, dans Elizabeth LIRIS, Jean-Maurice BIZIÈRE (dir.), La Révolution et la mort : actes du colloque international, Toulouse, 1991, p. 209-222
Paul HARSIN, La Révolution liégeoise de 1789, Bruxelles, Renaissance du Livre, 1954, coll. Notre Passé, p. 173
https://sites.google.com/site/monumentsauxmortspacifistes/statuts-fnlm (s.v. mai 2013)
Conférences de la Société d’art et d’histoire du diocèse de Liège (Volume 3-5), Liège, 1888
Carlo BRONNE, Joseph Lebeau, Bruxelles, Renaissance du Livre, 1944, coll. Notre passé, p. 14

Mémorial Jean-Denis Bouquette

Mémorial Jean-Denis Bouquette

Paul Delforge