L'hommage à Jacques Leclercq

Ottignies-Louvain-la-Neuve
1348 Louvain-la-Neuve

Né en 1891, Docteur en Droit puis en Philosophie de l’Université de Louvain, Jacques Leclercq est ordonné prêtre en 1917. Professeur à l’Université catholique de Louvain à la fin des années trente, il insiste pour la formation d’une communauté populaire wallonne capable de maintenir le dialogue avec son équivalent flamand.

Jacques Leclercq

© UCL

Sa pensée wallonne évolue pendant la guerre et, à la Libération, sollicité et interpellé, il décide de s’investir davantage dans la chose publique. Membre du comité consultatif du groupement d’étude et d’action Rénovation wallonne, il insiste sur la priorité du culturel et l’importance de mieux faire connaître la Wallonie aux Wallons.

Retiré, en 1961, à l’ermitage du Caillou blanc à Beaufays, sur les hauteurs de Liège, le chanoine Leclercq demeure attentif aux débats sur le sort des Fourons. Voulant rappeler aux chrétiens leur responsabilité de citoyens, il rédige un appel à l’adresse des catholiques : Les Catholiques et la question wallonne.

Jusqu’à sa mort, en 1971, Jacques Leclercq aura eu une grande influence sur les militants catholiques wallons pour qui il aura été un inspirateur et un conseiller. Il a été élevé au rang d’Officier du Mérite wallon en 2012.

Plaque commémorative :