La Marche Saint-Pierre de Villers-deux-Eglises

Cerfontaine

Dimanche suivant le 29 juin

Marche Saint-Pierre de Villers-deux-Eglises

La marche de Villers-deux-Eglises suit encore actuellement en grande partie le déroulement fixé par Victor Mathieu dans un mémoire de 1956. L’organisation commence dès le mois de mars avec un souper pour la récolte de fonds. La marche proprement dite commence le samedi avec le tour d’appel des officiers vers 14h00, autour de l’église et dans la grand rue, suivi d’un tour du village (les officiers reçoivent les compagnies tandis que les particuliers qui le souhaitent peuvent les recevoir le samedi précédent) et de la cérémonie des drapeaux ; seuls quelques accessoires sont portés. Le dimanche, le village est réveillé vers 5 heures. Le cortège se forme vers 9 h et rejoint son homologue religieux et la statue de saint Pierre qui sortent de la Grand-Messe pour se rendre au monument Saint-Pierre et ensuite rentrer vers l’église. Commence ensuite le Grand’Tour, à partir du cimetière, par un hommage aux défunts et à la chapelle pour se rendre à la chapelle de Notre Dame des Sept Douleurs. A chaque fois que le cortège se disloque a lieu un cérémonial particulier mimant une bataille : les pelotons tirent en avançant en ligne. Le soir, le groupe se reforme, assiste aux vêpres, rend hommage au monument aux Morts avant de procéder à la remise des médailles. Le lundi commence par une messe – les militaires ne peuvent ni s’asseoir ni se découvrir ; en outre, ils sortent pendant l’offrande – et  se poursuit avec l’hommage aux autorités, au prêtre et aux officiers. Ce moment est plus détendu et la manifestation se poursuit jusqu’à minuit. Aucune femme ne participe à cette marche.  En outre, la boisson et la cigarette sont strictement interdites pendant la procession.

Marche Saint-Pierre de Villers-deux-Eglises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée international du Carnaval et du Masque, Emilie Botteldoorn et Sabine Maüseler, mai 2013