Passage de la Bourse

Charleroi

Rue Léopold et place Albert Ier, 6000 Charleroi, Belgique

Classement comme monument le 14 décembre 2011

Capitale wallonne du verre et du fer à la fin du 19e siècle, Charleroi se doit de posséder sa rue commerçante couverte comme cela était le cas dans bon nombre d’autres villes européennes. Le principe, basé sur l’éclairage zénithal, s’appuie sur les progrès techniques et la maîtrise des matériaux en vogue. Suivant un tracé en courbe, le passage relie la rue de Marchienne et la place Albert Ier à la rue Léopold. La galerie couverte est édifiée selon les plans de l’architecte Edmond Legraive sur le site de l’ancien couvent des capucins entre 1890 et 1893. Au point de vue stylistique le passage illustre bien l’éclectisme architectural en vigueur : la galerie est lumineuse et sobre et l’élévation intérieure se compose d’une enfilade harmonieuse de façades enduites aux ornements néoclassiques. Les façades intérieures et les verrières ont été restaurées en 2003 sous la direction de l’architecte Philippe Dulière. L’ensemble tient son nom du fait que la partie sud de l’édifice conçu par Legraive abritait la bourse de commerce de Charleroi. À l’origine, les bâtiments accueillaient également des salles de réunion, un bureau de police, un corps de garde, le bureau du tirage au sort pour le service militaire et une remise de pompes à incendie. Après la Seconde Guerre mondiale, la bourse de commerce est remplacée par un bâtiment moderne qui abrita jusqu’en 2011, le centre de production de Charleroi de la radio télévision belge francophone (RTBF).

 

Passage de la Bourse © IPW

Institut du Patrimoine wallon