Patrimoine et folklore

Terre d’histoire modelée par les mouvements permanents qui ont marqué ce carrefour européen, la Wallonie est riche de son patrimoine. Des traces d’une activité préhistorique aux réalisations les plus contemporaines, chaque époque continue de vivre au cœur des paysages, illustrant les activités qui ont forgé l’espace wallon à travers les âges.

Les mégalithes de Wéris - Guy Focant © SPW-Patrimoine Les mégalithes de Wéris

La Wallonie abrite ainsi plusieurs sites archéologiques remarquables dont des grottes de Sclayn et de Spy, célèbres pour leurs fossiles néandertaliens, mais aussi les minières néolithiques de silex de Spiennes, classées au patrimoine de l’humanité pour l’illustration qu’elles donnent d’une exploitation « industrielle » de la pierre de 4300 ans à 2200 ans avant notre ère. La Région compte aussi de très nombreux tumuli, des sites mégalithiques comme celui du dolmen de Wéris et plusieurs sites gallo-romains (Basse-Wavre, Liberchies, Brunehaut, Furfooz).

Le château de Bouillon

Le château de Bouillon

La Wallonie est également une terre de châteaux. Depuis le château fort de Bouillon d’où partit Godefroid à la tête de la première croisade, jusqu’aux citadelles de Dinant, Namur et Huy, en passant par les ruines des châteaux mosans de Montaigle et de Poilvache, toutes les époques s’illustrent par des témoins remarquables : places fortes aux origines médiévales, donjons féodaux (tour romane d’Amay, donjon de Crupet ou de Villeret), fermes-châteaux (ferme de la Ramée à Jodoigne, château-ferme d’Ohey ou de Sombreffe) ou grandes demeures patriciennes (château des princes de Mérode à Rixensart, des princes de Ligne à Belœil, des princes de Chimay, des princes de Croÿ au Rœulx, des comtes de Marchin à Modave, château Jehay à Amay, de Freÿr à Hastière, de Vêves à Houyet ou de Seneffe).

La cathédrale de Tournai - https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Tournai#/media/File:Tournai_pan.jpg La cathédrale de Tournai

Parmi les innombrables églises qui hérissent le territoire wallon, on retiendra la cathédrale Notre-Dame, romane et gothique, de Tournai - classée au patrimoine mondial -, les cathédrales Saint-Aubin de Namur et Saint-Paul de Liège, les collégiales Sainte-Gertrude de Nivelles, Sainte-Waudru de Mons, Saint-Vincent de Soignies, Notre-Dame de Huy, Sainte-Begge d’Andenne, Saint-Perpète de Dinant et Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville ainsi que les Églises Saint-Ursmer de Lobbes, Saint-Jacques de Tournai, Saint-Bartélémy et Saint-Jacques de Liège et Saint-Loup de Namur, chef-d’œuvre mondial du baroque. De même, la Wallonie conserve la trace de la puissance de ses abbayes, avec les ruines des abbayes d’Aulne et de Villers-la-Ville et avec les anciennes abbayes du Val-Saint-Lambert à Seraing, de Floreffe et de Gembloux. Par ailleurs, la campagne wallonne est jalonnée de chapelles et de potales typiques qui sont autant de témoins familiers du petit patrimoine populaire wallon.

La place Saint-Lambert et le Palais des Princes-Evêques de Liège © Daniel Van Acker La place Saint-Lambert à Liège

Parallèlement, le souvenir du pouvoir précoce et de l’influence déterminante des villes s’illustre à travers les vestiges d’enceintes, comme la Tour Henri VIII de Tournai ou les remparts de Binche, mais aussi à travers les beffrois, symboles des libertés communales. Ceux de Charleroi, Gembloux, Namur, Mons, Thuin et Tournai sont ainsi inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Au cœur de l’ancienne principauté de Liège, la fontaine monumentale du Perron symbolise également ces libertés urbaines. En architecture civile, Liège s’illustre par son palais des Princes-Évêques, son hôtel de ville – la Violette – ou la maison Curtius qui abrite aujourd’hui les très riches collections des musées liégeois. On note aussi l’intérêt des hôtels de ville de Binche, Charleroi, Mons et Verviers, comme de l’ancienne Halle al’chair de Namur. Parmi les demeures particulières, méritent d’être cités l’hôtel de Groesbeeck de Croix à Namur et, à Liège, la Villa l’Aube de Gustave Serrurier-Bovy qui s’impose comme un fleuron de l'art nouveau.

Le Mardasson, commémorant la bataille des Ardennes à Bastogne © SPW-SG/J-L CARPENTIER Le Mardasson à Bastogne

Carrefour de l’Europe, la Wallonie fut aussi, durant longtemps, un de ses principaux champs de bataille, en témoignent encore ses citadelles - de Dinant, Huy et Namur - qui résument à elles seules des siècles de fortification, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, avec notamment les aménagements de Vauban. Théâtre de la bataille de Waterloo qui devait remodeler le continent européen, la Wallonie met en valeur ce site exceptionnel de renommée internationale et quantité d’autres lieux témoignant de l’épopée napoléonienne. Plongée au cœur des deux guerres mondiales, la terre wallonne conserve les traces de ces périodes dramatiques et la mémoire de leurs enseignements. Liège consacre ainsi le message de la résistance, tandis que Bastogne fait revivre la réalité des combats à travers le souvenir de la Bataille des Ardennes qui mit fin à la dernière offensive allemande.

Les ascenseurs à bateaux du Canal du Centre historique © SPW-SG/J-L CARPENTIER Les ascenseurs à bateaux du Canal du Centre historique

La Wallonie est enfin indissociable de la Révolution industrielle qu’elle a portée à son apogée et qui a marqué, en retour, les paysages de ses bassins. Les sites miniers du Grand-Hornu (Mons), du Bois-du-Luc (La Louvière), du Bois du Cazier (Charleroi) et de Blegny-Mine (Liège) ont ainsi été classés au patrimoine mondial, tout comme les ascenseurs hydrauliques du canal du Centre, prouesse technique de leur époque. De même, les anciens bâtiments industriels du Grand Hornu et la cité du charbonnage du Bois-du-Luc témoignent de la société qui s’est structurée autour de ces rapports de production.

Le patrimoine wallon se déroule donc comme un fil, à travers les lieux et les époques, depuis les curiosités naturelles d’un territoire riche de sa diversité, comme les grottes de Remouchamps, Han, Dinant, Rochefort, Hotton ou Engis ou les méandres de la Semois entourant le Tombeau du Géant, jusqu’aux réalisations humaines très contemporaines qui illustrent le génie civil wallon (ponts haubanés de Wandre et de Ben-Ahin) ou l’expression architecturale en Wallonie, comme la gare de Liège de Santiago Calatrava.

La gare de Liège-Guillemins © SPW-SG/J-L CARPENTIER

Le patrimoine immatériel de Wallonie

La Wallonie est également riche de son patrimoine immatériel, de ses traditions et de son folklore dont les origines remontent souvent loin à travers les siècles. 

La Ducasse de Mons © SPW-SG/J-L CARPENTIER La Ducasse de Mons

L’usage de géants – héros mythiques, figures locales ou animaux – renvoie aux processions religieuses de la fin du XIVe siècle. Ils accompagnent aujourd’hui des cortèges largement laïcisés et apparaissent lors des ducasses, ces fêtes urbaines annuelles de Wallonie et du Nord de la France. Parmi les plus célèbres, les ducasses d’Ath et de Mons ont été consacrées comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco et décorées du Mérite wallon. Les géants se retrouvent également dans le Brabant wallon, à Lessines, Messines (Mons) et à Soignies.

Les Chinels de Fosses-la-Ville © SPW-SG/J-L CARPENTIER Les Chinels de Fosses-la-Ville

D’autres régions de Wallonie vibrent au rythme du carnaval, préparé tout au long de l’année. Essentiellement centrés sur les jours gras (du dimanche au mardi) qui précèdent le carême chrétien, les carnavals se succèdent jusqu’à Pâques suivant les localités, intégrant le laetare de la mi-carême. Originellement prétexte à des débordements autorisés à vocation cathartique, ils s’illustrent aujourd’hui par l’usage des masques et costumes développés autour de groupes traditionnels emblématiques de leur région. Symbole d’une tradition à la fois vivante et authentique, le carnaval de Binche – avec la figure du gille   a été consacré par l’Unesco. Ceux de Malmedy - le Cwarmê -, de Stavelot – autour des Blancs-moussis – ou de Fosses-la-Ville - avec les Chinels - comptent parmi les plus célèbres mais les carnavals battent également leur plein dans la région du Centre, à Bastogne, Marche-en-Famenne, Andenne, Tilff, Tournai, Charleroi, Nivelles, Jalhay et dans les vallées du Geer et du Viroin.

Marche Saint-Roch de Thuin © SPW-SG/J-L CARPENTIER La marche Saint-Roch de Thuin

Les marches sont des processions dédiées à un saint bienfaiteur de la cité et accompagnées d’une escorte armée. Elles sont nombreuses dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, se déroulant entre mai et octobre. L’escorte militaire de beaucoup de ces marches fait honneur aux uniformes napoléoniens soulignant l’impact durable de cette période sur la Wallonie. Quinze de ces manifestations ont été consacrées par l’Unesco pour leur caractère authentique : marche Saint-Roch et Saint-Frégo d’Acoz, marche Saint-Pierre de Biesmerée, marche Saint-Pierre de Florennes, marche Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville (septennale), marche Sainte-Rolende de Gerpinnes, marche Saint-Roch d’Ham-sur-Heure, Tour de la Madeleine de Jumet, marche Saint-Éloi de Laneffe de Walcourt, marche Saint-Pierre de Morialmé, marche Sainte-Anne de Silenrieux de Cerfontaine, marche Saint-Fiacre de Tarcienne, marche Saint-Roch de Thuin, marche Saints-Pierre-et-Paul de Thy-le-Château, marche Saint-Pierre de Villers-Deux-Églises, marche de la Trinité de Walcourt.

Le Grand Feu de Bouge © Confrérie du Grand Feu de Bouge Le Grand Feu de Bouge

La fête du Grand Feu qui se déroule généralement le premier dimanche du carême remonte à la plus haute antiquité et se manifeste sous des formes diverses dans tout l’espace wallon. Le grand feu renvoie à un rite de purification, destiné à éloigner le mal du village pendant l’année à venir. Il se clôture fréquemment par l’immolation d’un mannequin, supposé incarner le mal ou l’hiver finissant. Le Grand Feu de Bouge en est un bel exemple.

Tchantchès et Nanesse - Wikipedia Tchantchès et Nanesse

Bien d’autres traditions marquent le calendrier folklorique wallon. Ainsi, on retiendra encore : la fête du Maitrank à Arlon, le goûter matrimonial d’Ecaussines, le Sabbat des Sorcières d’Ellezelles et les Macralles de Vielsam, la Cavalcade de Jemappes, le crossage en Wallonie picarde, les Molons et les Échasseurs de Namur, les fêtes du 14 juillet et les fêtes d’Outremeuse à Liège ou encore la fête de la Saint-Hubert.