Béatrix Beck

Villars-sur-Ollon (Suisse), 30/07/1914, Saint-Clair-sur-Epte 30/11/2008

Fille de Christian Beck, Béatrix est née en Suisse, d’une mère irlandaise. Elle a grandi en France et obtiendra la nationalité française en 1955, trois ans après avoir reçu le Prix Goncourt pour Léon Morin, prêtre. Militante communiste, sa vie personnelle avait fortement pâti de la Seconde Guerre mondiale, se retrouvant veuve avec une petite fille suite à la disparition de son mari, Juif apatride. Écrivain discrète, son premier roman, Barny, est remarqué par André Gide qui l’engage comme secrétaire (1948-1951) et qui, avant sa mort, l’avait vivement encouragée à jeter sur le papier ses expériences personnelles.
Pendant dix ans, elle séjourne aux États-Unis, est professeur dans diverses universités sur la côte Est ainsi qu’au Québec (1966-1977). Renouant avec l’écriture à son retour en Europe, elle publie quasiment un livre par an, jusqu’en 2001, qu’il s’agisse de romans, nouvelles ou contes.

BECQUET Ch-Fr., Poètes, romanciers, dramaturges, essayistes, historiens, grammairiens et journalistes. Premier répertoire de 366 Wallons, UWE, 1979

Paul Delforge, octobre 2011