Thierry Bodson

Liège 29/12/1960

Gradué en Comptabilité, Thierry Bodson poursuit des formations complémentaires sur la fiscalité en cours du soir. Engagé dans une banque en 1981, il travaille comme ouvrier boucher avant d’être engagé comme employé à la FGTB. Affecté au service comptabilité, il a choisi délibérément de travailler au service du syndicat socialiste ; cette sensibilité n’est pas due à sa naissance, à Liège, en pleine grève wallonne contre la Loi unique. Cependant, né dans un milieu ouvrier, il a été militant pacifiste et antinucléaire dans les années 1970, et il a fait le chemin vers la lutte sociale et régionale wallonne à une époque où le chômage explose, au moment où se mettent en place les institutions wallonnes et à l’heure des pouvoirs spéciaux du gouvernement Martens-Gol.

Responsable du service chômage au sein de la FGTB Liège-Huy-Waremme (1992-1994), il devient l’adjoint du secrétaire régional entre 1994 et 2002, avant de succéder à Georges Vandersmissen en mai 2002. Contribuant à dynamiser sa régionale, notamment par l’accroissement de ses affiliés, il occupe cette fonction jusqu’en 2008, moment où il est élu secrétaire général de l’Interrégionale wallonne de la FGTB ; il y remplace Jean-Claude Vandermeeren.

Très impliqué dans la lutte contre l’extrême-droite, il est notamment le cofondateur de l’asbl Vlaams Belang, asbl créée pour priver le parti politique flamand de cette appellation, et soutient le projet « La cible c’est toi ». Actif dans la lutte contre les inégalités, il a participé au collectif de résistance aux centres fermés pour étrangers (Vottem), s’est impliqué dans la problématique des SDF, a mené des actions contre l’homophobie. Attentif à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et opposé au travail à temps partiel, il se montre un observateur critique des multiples mesures prises en matière de politique d’emploi, et un ardent opposant aux intérêts notionnels et à toute politique d’austérité.

En tant que haut responsable permanent syndical, Thierry Bodson est appelé à siéger dans plusieurs conseils d'administration où les partenaires sociaux sont associés, que ce soit au Forem (il est membre du comité de gestion et du bureau exécutif), à la CIW, au sein des Agences de stimulation wallonnes, de l’AWEX, de la SRIW, ainsi qu’au Conseil économique et social de la Région wallonne. Depuis mai 2011, succédant à Marie-Anne Belfroid, il préside d’ailleurs l’instance consultative des autorités wallonnes.
Partisan du maintien de la Sécurité sociale au niveau fédéral, il apporte son soutien aux États-généraux de Wallonie (juin 2008), contribue à la rédaction du Livre blanc pour la Wallonie (été 2009) et participe au Mouvement du Manifeste (2010-).

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse

Paul Delforge, septembre 2012