Jacques Cerf

Saint-Gilles 23/02/1928

Député wallon : 1974-1977 ; 1980-1981

Docteur en Médecine de l’Université libre de Bruxelles, licencié en Hygiène publique et en Médecine tropicale, boursier de l’Organisation mondiale de la Santé, directeur du service hygiène de Léopoldville (1957-1960), président de l’Association syndicale des fonctionnaires du Congo, Jacques Cerf est contraint de rentrer au pays au moment de l’Indépendance de l’ancienne colonie belge. Médecin généraliste à Leval-Trahegnies, il est interpellé par la question wallonne. Président de la section locale du Mouvement populaire wallon (1961), membre du Rassemblement wallon (1968), il est élu conseiller communal RW en 1970.
Dans l’arrondissement de Charleroi-Thuin, il est élu sénateur en 1974 et appelé à remplacer ainsi Maurice Bologne, quand le Rassemblement wallon décide de participer à la majorité gouvernementale afin de faire avancer la transformation institutionnelle du pays. Défenseur de la régionalisation provisoire, membre du Conseil régional wallon provisoire, il est l’un des deux secrétaires du bureau de l’assemblée (1974-1977) et même un éphémère vice-Président. Non réélu en avril 1977, le président de la régionale de Thuin du Rassemblement wallon (1975-1978) retrouve un mandat au Sénat en 1978 et va siéger au Conseil régional wallon (1980-1981), sans avoir cependant approuvé les lois d’août 1980. Membre des Commissions de la Santé publique, de la Famille et des Naturalisations au Sénat, Jacques Cerf n’est pas réélu en novembre 1981.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 91

conseiller communal de Leval-Trahegnies (1971-1976)
sénateur (1974-1977)
membre du Conseil régional wallon provisoire (1974-1977)
sénateur (1979-1981)
membre du Conseil régional wallon (1980-1981)

Paul Delforge, décembre 2014