Joseph Coppe

Liège 16/01/1927, Liège 16/01/2011

Licencié en Sciences politiques de l’Université de Liège, Joseph Coppé est un étudiant qui se mêle aux activités socialistes et wallonnes de la Cité Ardente ; présent au Congrès national wallon de 1945, secrétaire de l’Association wallonne des Étudiants de l’Université (1948), il entre à la rédaction de La Wallonie en 1948. Séduit par André Renard et son programme des réformes de structures, il est désigné secrétaire de rédaction des premiers numéros du journal Combat (1961-1966). Très actif durant la grande grève wallonne contre la loi unique, il est membre du Mouvement populaire wallon dès sa fondation (1961). Éditorialiste au journal La Wallonie depuis 1957, Joseph Coppé exercera les fonctions de rédacteur en chef de 1962 à 1987. Il travaillera sous les directions successives d’André Renard (1957-1962), de Robert Lambion (1962-1976) et de Robert Gillon (1976-1988). Chroniqueur de 1987 à 1998 sous la direction de René Piron (1988-1996), il quitte la rédaction du journal au moment où celui-ci change de nom et devient Le Matin. Tout au long de sa carrière, le rédacteur en chef avait veillé à faire évoluer « son » journal, en diversifiant les rubriques, en faisant appel à des signatures extérieures et en suivant les évolutions technologiques (passage à la couleur, création de la station FM du journal sous le nom de « Radio-Liège » dans les années 1980. Président de la section liégeoise de l’Association des Journalistes Professionnels de Belgique et, à ce titre, fondateur de la Maison de la Presse de Liège, il contribua à former plusieurs générations de jeunes journalistes.

La révolution wallonne : trente-cinq jours qui ont changé la Belgique, 1991
Encyclopédie du Mouvement wallon, Charleroi, Institut Destrée, 2000, t. I, p. 369
Paul Delforge, septembre 2012