Sybille de Coster-Bauchau

Élisabethville 23/02/1953

Députée wallonne : 2009-2014

Née au Congo où elle passe sa jeunesse, Sybille Bauchau arrive en Belgique après l’indépendance. Infirmière, la fille aînée du châtelain d’Archennes Pierre Bauchau décide de faire sa vie au Canada où elle séjourne de 1975 à 1979, puis en Afrique de 1979 à 1984, avant de revenir s’établir définitivement en Brabant wallon. Licenciée en Gestion hospitalière, administratrice de PME industrielles et de services, Sybille de Coster-Bauchau est élue en octobre 1988 conseillère communale de Grez-Doiceau, sans afficher d’étiquette politique. Membre active de l’opération Villages roumains, elle accède, six ans plus tard,  à un échevinat, en charge des Finances (1995-2000), de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et des Affaires sociales (1995-2003). Administratrice de l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW) et de l’Intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW), vice-Présidente de TVCom, elle conforte son mandat en octobre 2000 (461 vp) dans une équipe qui se veut pluraliste. En cours de législature (février 2003), elle remplace Fernand Vanbéver, le bourgmestre socialiste subitement décédé. Elle accède ainsi à la même fonction que son grand-père maternel qui fut bourgmestre de Marche-en-Famenne, quelques années plus tôt...
Quand elle est élue conseillère provinciale du Brabant wallon en 2000, Sybille de Coster-Bauchau a choisi d’être candidate sur une liste libérale. Candidate MR aux élections fédérales de 2003 (4.878 vp.) et régionales de 2004 (3.629 vp), elle présente une liste d’ouverture où se retrouve l’ensemble du MR local au scrutin d’octobre 2006 : le jeu des nouvelles alliances la pousse dans l’opposition à l’hôtel de ville de Grez, malgré 9 sièges pour la « Liste de la Bourgmestre » et 1.525 vp. Chef du groupe MR au Conseil provincial du Brabant wallon (2006-2009), candidate aux fédérales de 2007 (8.386 vp) et de 2010 (5.474 vp), elle contribue aux importants succès électoraux du MR en Brabant wallon, surtout au scrutin régional de juin 2009.
Deuxième candidate derrière Serge Kubla, elle décroche son premier mandat parlementaire, à Namur (7.909 vp). Remplacée à Wavre par Marie-Claire Tonnon-Noël, elle siège aussi au Parlement de la Communauté française. À Namur, les questions orales de la députée portent notamment sur l’implantation des éoliennes et les nuisances sonores, et à Bruxelles sur les dossiers d’enseignement. En octobre 2012, sa liste Alliance communale remporte 9 sièges ; elle retrouve la fonction de bourgmestre de Grez (avec 1.455 vp.), en s’alliant avec « L’Équipe », contre Alain Clabots, bourgmestre sortant.
Quittant le Parlement wallon pour briguer un mandat à la Chambre fédérale, elle y est entraînée dans le sillage de Charles Michel le 25 mai 2014. Deuxième candidate réalisant 12.002 vp, elle contribue avec la tête de liste et ses 34.000 vp à décrocher un 3e siège pour le MR dans le Brabant wallon. À la Chambre, elle est membre de trois Commissions Affaires sociales, Naturalisations et la commission spéciale Abus sexuels.

http://www.sybilledecoster-bauchau.be/spip.php?article10
Hervé DOUXCHAMPS, « La famille Bauchau », Recueil de l'Office généalogique et héraldique de Belgique, t. LII et LIII, 2004
Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de presse (-2014)

conseillère communale de Grez-Doiceau (1989-)
échevine (1995-2003)
bourgmestre (2003-2006)
conseillère provinciale du Brabant wallon (2000-2009)
députée wallonne (2009-2014)
bourgmestre (2012-)
députée fédérale (2014-)

Paul Delforge, décembre 2014