Laurent Devin

Binche 16/03/1970

Député wallon : 2004-2009 ; *2009-2010*

Licencié en Communication et Journalisme de l’Université libre de Bruxelles (1992), permanent à la Maison des jeunes marcinelloise, puis engagé dans un projet visant à une resocialisation par le sport à Dampremy, Laurent Devin développe également des activités à Binche où il est membre-fondateur de l’association « Culture en marge » (2000). Membre fondateur de l’asbl « Un soir à Binche » (fin 2001), il crée à Binche une Maison des jeunes, Espace Jeunes, dont il devient le président. L’animation par le sport dans les quartiers demeure une de ses préoccupations.
Attaché de Cabinet auprès de Robert Collignon et de Rudy Demotte depuis le milieu des années nonante au gouvernement de la Communauté française, il contribue au montage du dossier qui attribue au carnaval de Binche le statut de « chef-d’œuvre oral et immatériel de l’Humanité » selon les critères de l’Unesco (novembre 2003). Il est lui-même Gille de Binche et vice-président de la société de Gilles « Les Incas ».
Conseiller communal socialiste de Binche (2001-), il bénéficie du raz-de-marée socialiste dans la circonscription de Thuin lors du scrutin régional de 2004. Trois sièges reviennent en effet au PS et Laurent Devin fait son entrée au Parlement wallon, ainsi qu’au Parlement de la Communauté française, où il est membre de la Commission de l’Audiovisuel.
Dans des circonstances confuses, une nouvelle majorité émerge à Binche au lendemain du scrutin communal d’octobre 2006. Du fait de son score personnel, Laurent Devin devient le nouveau bourgmestre de Binche. Six ans plus tard, dans un climat différent, la liste socialiste du bourgmestre grimpe de 39,7% à 57%, décroche une forte majorité absolue (20 sièges sur 31), tandis que Laurent Devin signe un résultat personnel jamais atteint sur le plan local.
Au scrutin régional du 7 juin 2009, le premier suppléant réalise le 2e score tous partis confondus dans la circonscription de Thuin et la désignation de Paul Furlan comme ministre wallon lui permet de poursuivre ses activités parlementaires wallonnes pendant une année. Élu député fédéral lors des élections anticipées de 2010, Laurent Devin opte désormais pour la Chambre fédérale, où il est réélu en 2014, après avoir notamment adopté durant cette courte législature l’ensemble des dispositions de la 6e Réforme de l’État et s’être préoccupé de la formation des jeunes sapeurs-pompiers. En 2014, il devient le troisième président de la Communauté urbaine du Centre au moment où celle-ci obtient la reconnaissance de la région du Centre comme un bassin de vie à part entière.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse (2009-2014)
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 195

conseiller communal de Binche (2001-)
député wallon (2004-2009, 2009-2010)
bourgmestre (2006-)
député fédéral (2010-)

Paul Delforge, décembre 2014