Jules Duculot

Aisemont 05/09/1895, Fosses-la-Ville 11/09/1981

Maître-imprimeur installé à Gembloux à partir de 1919, Jules Duculot s’était laissé tenter par l’édition dès 1913. Son installation à Gembloux le rapproche des Facultés agronomiques et s’assure du travail par la publication de thèses, ou de monographies spécialisées. L’éditeur reste cependant imprimeur, car les deux métiers sont complémentaires ; aucun ouvrage ne s’impose vraiment comme un succès de librairie. Les choses changent en 1936 quand Duculot accepte de publier un ouvrage que beaucoup d’autres ont refusé avant lui : Le Bon Usage de Maurice Grevisse va faire leur fortune à partir des années d’après-guerre. Désormais la maison Duculot rime avec maison d’édition, creusant sans cesse de nouveaux sillons, avec des ouvrages pour la jeunesse, des livres scolaires, la littérature régionale, etc. En 1950, la société familiale devient société anonyme et, en 1970, quitte le centre-ville pour le parc industriel de Gembloux. En 1985, les éditions Duculot publient plus d’un titre par jour. Depuis le siège de Louvain-la-Neuve, Duculot ne parvient plus à faire face à la concurrence du marché et, en 1993, face aux difficultés financières, revend à De Boeck et Casterman son catalogue riche de plus de 500 titres, dont Le Bon Usage (11e édition en 1980) reste la locomotive.

La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 323
Le Soir, 22 juin 1993

Paul Delforge, octobre 2011