François Dufour

Vezon 23/03/1938, Tournai 04/06/2014

Député wallon : 1988-1991 ; 1992-1995

Employé communal, directeur des travaux de la ville de Tournai, François Dufour développe une intense activité syndicale. Délégué CGSP, secrétaire des ALR, section des agents communaux de la CGSP de Tournai au début des années quatre-vingt, il mobilise ses troupes contre les pouvoirs spéciaux décrétés par le gouvernement Martens-Gol.
Chef de Cabinet du maïeur tournaisien Raoul Van Spitael, commissaire puis administrateur de l’intercommunale IGEHO-EBES d’Electrabel, dont Van Spitael est le président, François Dufour figure comme suppléant sur les listes électorales du PS en octobre 1985, mais n’est pas élu. Cependant, en 1986, suite à l’adoption par le PS de nouveaux statuts qui interdisent le cumul entre un mandat d’échevin de grande ville et celui de parlementaire, Roger Delcroix opte pour son échevinat à Tournai et abandonne le Sénat (décembre). C’est François Dufour qui hérite de ce mandat de sénateur provincial qu’il exerce pendant quelques mois seulement (24 février-13 décembre 1987), le gouvernement Martens-Gol tombant sur la question fouronnaise. Lors du scrutin, il décroche son premier mandat de député qui lui ouvre les portes du Conseil régional wallon et du Conseil de la Communauté française où il siège jusqu’en 1995. Du 10 mai au 18 octobre 1988, F. Dufour est un éphémère premier vice-président du bureau du Conseil régional wallon. Entre 1992 et 1995, il est membre de la Commission de révision de la Constitution. Après examen des textes, le parlementaire adopte ainsi tant la réforme institutionnelle de 1988-1989 que celle de 1993 qui conduit notamment à l’élection directe du Parlement wallon. Pourtant, le 21 mai 1995, F. Dufour opte pour la Chambre fédérale où il représente la circonscription électorale de Tournai-Ath-Mouscron jusqu’en avril 2003.
Sur le plan local, François Dufour a été élu conseiller communal en octobre 1988 et siège au Conseil communal de Tournai jusqu’en 2006. Dans la foulée, il devient vice-président de l’Ipalle (1989). En 1991, il préside le secteur « épuration » de l’Intercommunale, où il succède à Fernand Delmotte comme président (1994-2006).

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 220-221

sénateur provincial du Hainaut (1987)
conseiller communal de Tournai (1989-2006)
député (1988-1995)
membre du Conseil régional wallon (1988-1995)
député fédéral (1995-2003)

Paul Delforge, décembre 2014