Albert-Gil GILLES

Marchienne-au-Pont (La Docherie) 8/02/1950

Député wallon : 1988-1991 ; 1992-1995 ; 1995-1999 ; 1999-2004

Licencié et agrégé en Sciences économiques appliquées de l’Université de l’État à Mons (1971), Gil Gilles entame sa carrière professionnelle au ministère des Affaires économiques, avant de lancer une entreprise d’importation de jouets et d’articles cadeaux à Auvelais (la SPRL « Gilles »). À partir de 1979, il est nommé professeur d’économie à l’École commerciale, puis à l’Athénée de Tamines (1979-1987), tout en menant un excellent parcours international comme joueur de tennis de table, avant de se consacrer essentiellement à la politique.
Élu conseiller communal en octobre 1982, Gil Gilles devient d’emblée échevin de Sambreville, en charge de la Culture et de l’Enseignement (1983-1986), dans un collège présidé par le socialiste Jean-Baptiste Poulain. En cours de législature, il est désigné comme Premier échevin (1987) et, de surcroît, est chargé des Finances (-1994). En charge des Affaires sociales, de l’Emploi et du 3e âge (1995), il jette le gant en 1999 et démissionne. En octobre 2000, il ne se présente plus alors que le duo Gil Gilles-J-B. Poulain semblait bien fonctionner depuis quelques années et que le bourgmestre Poulain avait annoncé son retrait politique.
Bénéficiant du désistement du premier effectif Roger Bastin, Gil Gilles est entré à la Chambre des représentants au soir du scrutin de décembre 1987. Député de l’arrondissement de Namur, il va aussi siéger au Conseil régional wallon et au Conseil de la Communauté française jusqu’en 1995. Ayant voté les réformes institutionnelles de 1988-1989 et de 1992-1993, il opte pour le Parlement wallon en mai 1995 et figure parmi les 75 premiers députés élus directement au Parlement wallon. Il est réélu en juin 1999. Membre de la Commission de l’Enseignement (1988-1995), président de la Commission des Relations internationales du Conseil de la Communauté française (1995-1999), président de la Commission Économie du Parlement wallon (1999-2004) et membre de la Commission de l’Action sociale, du Logement et de la Santé, il n’est pas sollicité par son parti en vue du scrutin régional de 2004.
Regrettant sa décision de 1999, Gil Gilles se représente aux communales d’octobre 2006 sur une liste pluraliste dissidente, face à Jean-Charles Luperto. La campagne est rude. Élu conseiller communal sur une liste UNION, Gil Gilles siège dans l’opposition jusqu’en octobre 2012 ; il ne se représente pas.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 261-262

conseiller communal de Sambreville (1983-2000)
échevin (1983-1999)
député (1988-1995)
membre du Conseil régional wallon (1988-1995)
député wallon (1995-2004)
conseiller communal (2006-2012)

Paul Delforge, décembre 2014