Gilles-Barthélemy Godin

Huy 13/01/1726, Huy 10/04/1775

Un acte de rendage de 1436 atteste l’existence d’un moulin à papier à Chinet. Il s’agit du plus ancien connu en pays wallon. De 1700 à 1719, il appartient à Materne Delloye et, de 1744 à 1757, il est administré par Marguerite Delloye (1718-1795). En épousant la directrice de la papeterie Delloye en 1757, Gilles-Barthélemy Godin devient le premier patron des entreprises du même nom. Bourgmestre de Huy à deux reprises, ce papetier va être à l’origine de l’épopée des papeteries hutoises Godin, dont le prestige et la réputation ont marqué les XVIIIe, XIXe et XXe siècles.
Très vite, il réussit à imposer le filigrane « B.G. », reconnu et apprécié sur de nombreux marchés. Implanté à Chinet-Huy, Godin avait en effet amélioré considérablement les procédés de fabrication et la qualité du papier produit. À son décès, sa veuve reprend la société avec son fils Jean-Léonard qui deviendra seul maître à bord en 1789. C’est son petit-fils Alexis qui donnera à l’entreprise toute sa dimension ; ensuite, c’est un neveu, Eugène Godin qui poursuivra la dynastie Godin. Après la fermeture de l’entreprise en 1967, le site sera exploité pendant quelques années par la Compagnie de la Dyle avant d’être laissé à l’abandon. En 2012, la SPAQuE termine une réhabilitation complète du site qui pourra accueillir de nouvelles PME.

Claude-M. CHRISTOPHE, Une dynastie traditionnelle de maîtres de forges, les Delloye, dans Jean-Marie DOUCET (dir.), Hommes de fer et de fonte, Huy, 1994, coll. Histoire d’une ville, p. 41-44
Jacques VANDENBROUCKE, De Godin à Intermills. Histoire de l’industrie papetière à Andenne 1828-1983, Seilles, 1994
Le CLXXVe anniversaire de la fondation des papeteries Godin, Huy, 1932
http://gw1.geneanet.org/geneahuy?lang=fr;p=gilles+barthelemy;n=godin

Paul Delforge, décembre 2012