Alain Lovenberg

Heyd 17/04/1950

Formé au dessin à l’Académie des Beaux-arts des Liège, Alain Lovenberg est décidé depuis longtemps sur son activité professionnelle : il sera graveur sur armes. L’École Léon Mignon lui ouvrira ses portes, il y apprendra son métier et, comme d’autres graveurs avant lui, le jeune diplômé de l’École de gravure de Liège s’apprêtait à faire carrière au sein du département de gravure de luxe des armes de chasse de la FN, lorsque l’entreprise de Herstal décide de fermer son célèbre atelier. En 1972, Alain Lovenberg se lance alors comme indépendant et se forge une solide réputation qui dépasse rapidement les frontières. Avec Philippe Grifnée, Lovenberg anime notamment des « Master Classes » aux États-Unis (2006, 2008), et forment les grands talents de la gravure contemporaine en Amérique du Nord.

S’il s’oriente principalement vers les armes de chasse, Alain Lovenberg travaille aussi des bijoux ou des cadrans solaires, toujours dans le domaine du luxe. S’inscrivant dans la tradition du savoir-faire liégeois, l’artiste graveur et ciseleur renouvelle les thématiques, tout en s’adaptant aux demandes de ses commanditaires, souvent de riches collectionneurs internationaux.

Graveur sur arme, dans Art et industrie, Art&Fact, Liège, 2011, n°30, p. 99-100

Paul Delforge, décembre 2013