Charles-Joseph Redouté

Jamagne 1715, Saint-Hubert 1779
Après avoir poursuivi pendant sept ans une formation artistique à Paris, Charles-Joseph Redouté s’installe à Saint-Hubert, sous l’ombre tutélaire de l’importante abbaye. Tout au long de sa vie, Ch-J. Redouté contribue, par ses tableaux, à la décoration et à l’embellissement du monastère ardennais. Ce sont cependant ses fils, en particulier le benjamin, qui vont apporter la célébrité à la famille.  Spécialisé dans la peinture décorative et auteur de nombreux dessins de bas-reliefs, de monuments et d’hiéroglyphes qu’il a ramenés de la campagne d’Egypte (1798-1802), Antoine-Ferdinand (Saint-Hubert 1756 - Paris 1809) n’atteint pas la réputation de son cadet, Pierre-Joseph (Saint-Hubert 1759 – Paris 1840) qui, par ses connaissances en botanique, transforme la science en œuvre d’art au travers de ses peintures de fleurs.

La Wallonie. Le Pays et les Hommes. Lettres - arts - culture, t. II, p. 296-297
de BECDELIÈVRE, dans Biographie liégeoise, Liège, 1837, t. 2, p. 453-474
Jules BOSMANT, La peinture et la sculpture au Pays de Liège de 1793 à nos jours, Liège, 1930, p. 42-43

Paul Delforge, septembre 2012