Édouard Remouchamps

Liège 14/05/1836, Grivegnée 1/11/1900

Né à Liège, Édouard REMOUCHAMPS est issu d’une famille bourgeoise, cultivée, libérale et philanthrope. Dès sa jeunesse, il est attiré par les arts et envisage d’entrer à l’Académie des Beaux-Arts. Une santé précaire le contraint à demeurer au sein de l’entreprise familiale de meunerie, où il succédera à son père. Pourtant, la création, par le biais de l’écriture, ne le lâche pas, et c’est en wallon qu’il décide de s’exprimer. Poésies, chansons, contes rimés, d’inspiration tantôt moralisatrice, tantôt humoristique, sont proposés à divers concours de la Société liégeoise de littérature wallonne, avec des succès divers.
Par l’intermédiaire d’un de ces concours, Édouard REMOUCHAMPS devient dramaturge. Li Sav’tî (1859) puis lès-amoûrs d’ à Djèrå (1878) récoltent quelques récompenses. Mais c’est véritablement Tåtî l’ pèriquî, sa pièce maitresse, qui lui amène un véritable succès dès sa création en 1885. Si la langue utilisée est d’une haute qualité technique et stylistique, l’intrigue en est simple : trompé par un camarade, Tåtî croit avoir gagné à la loterie. Bien que le cadre proposé soit une peinture extrêmement réaliste de la société wallonne, les personnages principaux ne sont pas d’une époque ou d’un lieu. C’est vraisemblablement pour cette raison que la pièce a été jouée dans toute la Wallonie, en Flandre et même à Paris ! Elle reste encore aujourd’hui un des joyaux du théâtre dialectal.

Bibliothèque des dialectes de Wallonie (MVW), Dossier Édouard REMOUCHAMPS.
REMOUCHAMPS, Édouard, Tåtî l’ pèriquî, éd. par J. HAUST, Liège, Société de Littérature wallonne, 1911.
PIRON, Maurice, Anthologie de la littérature wallonne, Liège, Mardaga, 1979, p. 214-218.
PIRON, Maurice, Biographie Nationale, t. 41, 1979-1980, p. 685-688.

Musée de la Vie wallonne - Baptiste Frankinet, janvier 2014