Jean-Jacques Schellens

Ixelles 13/07/1921, Etterbeek 22/07/2000

Fils de consul, diplômé de l’Institut Solvay, rédacteur en chef de revues scoutes (1944-1952), ami de l’imprimeur verviétois André Gérard, Jean-Jacques Schellens a partagé une grande partie de l’aventure Marabout et du livre de poche. Les deux jeunes gens s’étaient connus chez les scouts catholiques où Schellens présidait aux publications de la Fédération des Scouts catholiques de Belgique à la Libération. Les deux hommes associent leurs idées au sein de la société d’édition Marabout, nom évoquant les années du scoutisme. Directeur littéraire (1951-1971), Schellens invente toutes les déclinaisons de Marabout : Géant, Junior (1953), Mademoiselle (1955), Service, Flash (1959), Université (1961), Fantastique, Science-Fiction, Économie, Pratique... Alors que Gérard assure le côté technique et financier, Schellens attire les auteurs : Ray, Seignolle, Owen, Thiry, Béalu, Brion, Ghelderode, Hellens et Henri Vernes, avec son fameux Bob Morane. La science-fiction entre aussi dans les collections verviétoises, au même titre que Les prodigieuses victoires de la psychologie moderne, le bestseller de Pierre Daco. La belle amitié Gérard-Schellens se fissura au commencement des années septante. Connu aussi sous le pseudonyme de Jean Ramier, Jean-Jacques Schellens gagne Elsevier et fonde la filiale francophone de l’éditeur néerlandais, s’occupe de la Foire du livre (1971), et préside l’Association des éditeurs belges (1965-1979).

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de presse
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV, p. 323, 327

Paul Delforge, octobre 2011