Victor Tedesco

Arlon 1821, Arlon 1897

Comme partout en Europe en 1848, se manifestent en Belgique des idées révolutionnaires et républicaines. Une expédition (mars) est même refoulée par les autorités belges à hauteur du hameau de Risquons-Tout (près de Mouscron). L’Affaire est prise très au sérieux. Devant la Cour d’Assises d’Anvers (août), 17 condamnations à mort sont prononcées contre les instigateurs de ce « coup de force », parmi lesquels l’avocat Victor Tedesco. D’origine espagnole, ami de Karl Marx, défenseur du principe d’égalité politique et sociale, Tedesco est emprisonné pendant cinq années dans la citadelle de Huy (1849-1854) avant d’être gracié. Son Catéchisme du prolétaire, publié durant son incarcération (1849), influencera plus tard le Catéchisme du peuple d’Alfred Defuisseaux. En 16 pages, sous forme de questions et réponses, il présente les pénibles conditions de vie des ouvriers, dénonce les abus du régime monarchique et exprime son espoir de voir naître une république démocratique et sociale. Revenu à Arlon, où il exerce son métier d’avocat, il devient le chef de file des libéraux qu’il représente au conseil provincial du Luxembourg et au conseil communal d’Arlon. Le parcours atypique de Tedesco en fait notamment le seul bâtonnier du pays à avoir été condamné à mort.

DEFOSSÉ Pol, Dictionnaire historique de la laïcité en Belgique, p. 260
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Histoire, Economie, Société), Bruxelles, t. II, p. 170
Histoire de la Wallonie, (dir. L. Genicot), Toulouse, Privat, 1973, p. 380

Paul Delforge, octobre 2011