René Thissen

Henri-Chapelle 10/09/1946

Député wallon : 1992-1995 ; 1995-1999 ; 1999-2004 ; 2004-2009

Diplômé de l’Institut Cardijn à Bruxelles (1964), assistant social de formation, chef du personnel en fabrication papeterie chez Intermills à Malmedy (1967-1970), René Thissen est victime d’une restructuration et doit se réorienter. Responsable administratif dans une entreprise de construction, il devient l’administrateur-délégué d’une scierie (1971-1977), avant de s’installer comme indépendant, en ouvrant une entreprise d’expertise en comptabilité et secrétariat social (1978). Engagé dans les milieux politiques sociaux-chrétiens, il est élu pour la première fois aux élections communales en octobre 1976, à Waimes. Il ne prête cependant pas serment car c’est son beau-frère qui est nommé bourgmestre. Délaissant la politique, il se consacre surtout à sa PME, qu’il fait fructifier. Administrateur de sociétés, il dirige un bureau d’experts comptables d’une dizaine de personnes dans la région de Waimes lorsqu’il se porte finalement candidat pour le PSC aux élections législatives du 8 novembre 1991.
Député de l’arrondissement de Verviers, vice-président de la Commission de l’Agriculture et des Classes moyennes, René Thissen siège aussi au Parlement wallon et au Conseil de la Communauté française (1992-1995). Sur base de l’accord de la Saint-Michel (19 septembre 1992) puis de la Saint-Quentin (31 octobre), il contribue à la transformation de la Belgique en un État fédéral. Lors du scrutin de mai 1995, il est élu dans l’arrondissement de Verviers et figure parmi les 75 premiers députés élus directement au Parlement wallon. Régulièrement réélu jusqu’en 2009, R. Thissen veille à la défense des intérêts de son arrondissement (Intermills, Francorchamps, secteur de l’eau, etc.). En 2007, il est désigné à la présidence de la SWDE.
Au sein du PSC, René Thissen est membre du comité directeur et trésorier du parti de 1995 à 2000. Rapporteur lors du congrès du PSC sur l’Avenir de la Wallonie (Liège, 24 mai 1997), il est choisi par son parti, en juillet 1999, pour être l’un des dix sénateurs de communauté francophones. Il renonce alors à son mandat communal à Waimes, et s’en vient siéger aussi au Sénat où il prend la direction du groupe cdH en novembre 2000. Secrétaire du Parlement wallon (2004-2009), membre suppléant du Conseil parlementaire interrégional (2004-2009) et membre suppléant du Conseil interparlementaire consultatif de Benelux (2004-2009), il est encore membre de la Commission de l’Économie, de l’Emploi, du Commerce extérieur, du Patrimoine et de la Formation, ainsi que de celle des Affaires générales, de la Simplification administrative, des Fonds européens, du Règlement et de la Comptabilité, au Parlement wallon. En juin 2009, René Thissen met un terme à sa carrière de parlementaire.
Sur le plan local, il tente depuis la fusion des communes de renverser la majorité du bourgmestre Albert Mathonet. L’objectif était presque atteint en octobre 1994 : Waismes vécut alors des semaines très houleuses (entre janvier 1995 et juin 1997), période durant laquelle R. Thissen était Premier échevin, en charge des Affaires sociales. Son statut de sénateur de communauté l’écarte de la vie locale durant une législature. Tête de liste d’OSER, en octobre 2006, il réalise à nouveau le plus grand nombre de voix de préférence, mais n’obtient pas la majorité absolue. La liste du bourgmestre Mathonet se maintient grâce à « Option nouvelle » et René Thissen devient le chef de l’opposition. Au cours de la législature, la liste du bourgmestre et celle de Daniel Stoffels fusionnent pour former « Waimes Demain » que préside Stoffels ; quant à Albert Mathonet, le bourgmestre en place depuis trente ans, il décide de ne plus se présenter en octobre 2012. Leader de « Oser », René Thissen prend la même décision et sa liste disparaît. En l’absence totale d’opposition, Pierre Piront finit par présenter une liste incomplète (Créons un nouveau monde), mais au terme du scrutin du 14 octobre 2012, avec 9%, C1NM ne parvient pas à enlever le moindre conseiller communal, les 19 candidats de WD étant tous élus ! Pour René Thissen, la page de son activité politique est cependant définitivement tournée.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 536

député (1992-1995)
membre du Parlement wallon (1992-1995)
député wallon (1995-2009)
conseiller communal de Waimes (1994-1999)
échevin (1995-1997)
sénateur de communauté francophone (1999-2004)
conseiller communal (2006-2012)

Paul Delforge, décembre 2014