Michel Tromont

Quiévrain 24/06/1937

Député wallon : 1980-1981 ; 1981-1983*

Licencié en Sciences commerciales et financières de l’Institut supérieur du Commerce du Hainaut (1959), détenteur d’un certificat de conseiller pédagogique auprès de l’École normale de Saint-Cloud (1965) et d’un certificat en espagnol auprès de l’Institut des langues vivantes de la Faculté polytechnique de Mons (1966), diplômé en Phonétique appliquée, licencié en Sciences économiques appliquées auprès de la faculté Warocqué (1971), professeur pendant plus de trente ans dans l’enseignement moyen, technique, supérieur et universitaire, Michel Tromont est chargé d’enseignement auprès de la faculté Warocqué, à partir de 1996.
Membre actif au sein du Parti libéral, il présente la particularité d’offrir une trajectoire politique fulgurante : élu conseiller communal de Quiévrain, pour la première fois, en octobre 1976, il est d’emblée désigné comme bourgmestre (1977-1982). En février 1978, quand il faut pourvoir au remplacement de Léon Hannotte décédé des suites d’un accident de voiture, au sein du PRLW de l’arrondissement de Mons c’est Michel Tromont qui est son suppléant tout désigné à la Chambre des représentants. Réélu en décembre 1978, le jeune parlementaire est absent de l’assemblée le jour où la Chambre doit voter les lois créant les pouvoirs régionaux et accordant des compétences aux entités fédérées (4 août 1980) ; il ne participe donc pas au vote des lois d’août 1980. Membre de la Chambre, du Conseil de la Communauté française et du Conseil régional wallon, il devient ministre de l’Éducation nationale (F) dans le gouvernement Martens V (17 décembre 1981). Il venait d’être réélu député et bourgmestre, lorsqu’il est contraint de renoncer à l’ensemble de ses mandats et fonctions le 10 juin 1983, quand il est désigné gouverneur de la province de Hainaut. Il succède à Émilien Vaes et restera durant vingt-et-une années à la tête de la députation permanente du Hainaut. Commissaire d’un gouvernement central auprès des provinces et des communes quand il est nommé en 1983, disposant de l’autorité légale pour trancher sans en référer, Michel Tromont a pleinement vécu l’évolution radicale de sa fonction. Fin 2004, c’est Claude Durieux qui lui succède.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse -2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 541

conseiller communal de Quiévrain (1977-1983)
bourgmestre (1977-1983)
député (1978-1983)
membre du Conseil régional wallon (1980-1983)
gouverneur du Hainaut (1983-2004)

Paul Delforge, décembre 2014