Christiane Vienne (-Pécourt)

Mouscron 18/07/1951

Ministre wallonne : 2004-2007*
Députée wallonne : 2014-

Issue d’un milieu populaire, Christiane Pécourt arrête ses études en 1968 et commence à travailler à la Filature de l’Espierres, avant d’être employée à la comptabilité des « Trois Suisses », à Tournai. S’occupant ensuite de ses neuf enfants, Christiane Vienne-Pécourt décide de reprendre des études. En horaire décalé, elle suit les cours de l’Université catholique de Louvain en Sciences politiques, économiques et sociales et réussit sa licence (1989-1992). Employée à l’UCL puis au Forem en tant que formatrice, elle devient instructrice en gestion de projets au Forem de Tournai (1992-1997).
Conquise par l’écologie politique, candidate sur une liste Écolo en octobre 1994, Christiane Vienne connaît une première expérience politique lorsqu’elle est élue conseillère communale à Mouscron. Elle ne siège cependant que deux années (1995-1996). En raison de l’incompatibilité des mandats voulue par les statuts d’Écolo, elle renonce à son mandat communal lorsqu’elle est élue secrétaire fédérale du MOC (1996-2002). Elle s’éloigne alors d’Écolo. En Wallonie picarde, elle participe volontiers aux Assises de l’Égalité et aux Ateliers du Progrès lancés par le PS. L’ouverture à toutes les gauches lancée par Rudy Demotte la séduit, elle qui est de confession protestante et très attentive aux enjeux sociaux. Elle devient directrice adjointe au Cabinet du ministre fédéral Rudy Demotte.
Ayant réalisé le 10e score des effectifs PS au scrutin fédéral de mai 2003, elle est cooptée au Sénat. En juillet 2004, elle est choisie pour faire partie du gouvernement wallon. En charge de la Santé, de l’Action sociale et de l’Égalité des chances (juillet 2004-juillet 2007), elle est rapidement mise en difficulté par l’affaire Rovillard, du nom de l’ancien administrateur de l’AWIPH, agence sur laquelle la ministre exerce la tutelle. En juillet 2007, elle est remplacée par Paul Magnette comme ministre et, dans le même temps, elle est à nouveau cooptée au Sénat par le PS qui ne disposait que de ce seul siège (2007-2010).
Troisième candidate PS au scrutin européen du 7 juin 2009, elle est débordée par les 90.000 voix de préférence de Frédéric Daerden qui rejoint le Parlement européen. Deuxième effective dans la circonscription provinciale du Hainaut en juin 2010, elle décroche un mandat à la Chambre fédérale. Durant la courte législature 2011-2014, la députée fédérale adopte parmi beaucoup d’autres textes législatifs l’ensemble des dispositions de la 6e Réforme de l’État qui comprend notamment la réforme du Sénat, l’accroissement tangible de l’autonomie fiscale des Régions et le transfert d’importantes compétences vers les entités fédérées. Elle siège aussi à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE et à celui du Traité de l’Atlantique nord (2010-2014). Lors du scrutin wallon du 25 mai 2014, deuxième effective sur la liste PS dans la circonscription Tournai-Ath-Tournai, elle obtient son ticket pour le Parlement wallon. Au Parlement de Fédération Wallonie-Bruxelles, Christiane Vienne est nommée cheffe de groupe PS dès juin 2014 ; le mois suivant, elle est désignée par ce même Parlement comme sénatrice.
Sur le plan communal, Christiane Vienne n’a plus siégé à ce niveau de pouvoir depuis les années 1990. Élue conseillère communale en octobre 2006, dans l’ombre du duel socialiste entre Jean-Pierre Perdieu et Annick Saudoyer, elle se positionne dans la campagne en vue du scrutin de 2012, où le PS affiche son intention d’évincer le cdH du pouvoir. Respectant le choix finalement favorable à Annick Saudoyer, elle s’apprête à reconduire, avec Saudoyer, la coalition qui unit le PS au cdH depuis 18 années. Mais le duo Saudoyer-Vienne est désavoué par des assemblées générales du PS. Finalement, le cdH qui détient la majorité absolue finit par se tourner vers le MR de Philippe Bracaval, laissant tout le PS mouscronnois dans l’opposition.

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014
Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 558-559

conseillère communale de Mouscron (1995-1996)
sénatrice cooptée (2003-2004)
ministre wallonne (2004-2007)
conseillère communale de Mouscron (2006-)
sénatrice cooptée (2007-2010)
députée fédérale (2010-2014)
députée wallonne (2014-)
sénatrice de la Fédération Wallonie-Bruxelles (2014-)

Paul Delforge, décembre 2014