Emile Wauthy

Gerpinnes 21/03/1927, Dinant 5/07/1999

Député wallon : 1980-1981 ; 1981-1985 ; 1985-1987*

Diplômé en Sciences commerciales et financières de l’Institut Saint-Ignace d’Anvers (1950), agrégé de l’Université catholique de Louvain (1953), Émile Wauthy entame une carrière d’enseignant. Professeur d’économie au Collège Notre-Dame de Bellevue de Dinant qui l’avait formé (1952-1978), il est aussi chargé d’enseignement aux Facultés Notre-Dame de la Paix à Namur (1967-1973). Parallèlement, la politique l’attire.
Élu conseiller communal PSC d’Anseremme en octobre 1958, il exerce un échevinat durant deux ans (1962-1964), puis retrouve cette fonction en 1971, à Dinant. Dans la ville mosane, le scrutin a été recommencé et, face aux 40% de la liste Rassemblement wallon du bourgmestre Jean Goffart, les trois partis traditionnels se coalisent : le libéral Maurice Roulin devient bourgmestre et, conformément à l’accord de majorité, l’échevin Wauthy lui succède en janvier 1973. Après la fusion des communes, le maïeur Wauthy est reconduit dans ses fonctions de « Premier Dinantais ».
Conseiller provincial de Namur (1974-1978), régulièrement suppléant sur les listes du PSC, il entre à la Chambre des représentants en février 1978 quand il succède à Victor Barbeaux décédé. Tête de liste dans la circonscription de Dinant-Philippeville en décembre 1978, É. Wauthy va siéger à la Chambre jusqu’en 1987, où il est désigné pour présider le groupe PSC. Délégué du PSC au Centre d’Études pour la Réforme de l’État, il est aussi désigné par son parti pour le représenter au Conseil économique régional de Wallonie (mars 1980-1983). La mise en œuvre de l’article 107 quater est imminente. En tant que député, il participe à la mise en place des bases de la régionalisation définitive ; la Région de Bruxelles demeure « au frigo », mais la Région wallonne dispose d’une toute nouvelle autonomie depuis l’adoption des lois spéciale et ordinaire des 8 et 9 août 1980. Dès le 15 octobre, il siège au Conseil régional wallon, tout en continuant à siéger au Conseil de la Communauté française où il est présent depuis 1978. Membre actif des Commissions de la Radiotélévision, des Relations internationales et de la Coopération entre les Communautés au Conseil de la Communauté française, il est aussi membre du Comité directeur du PSC.
En octobre 1987, Émile Wauthy est nommé gouverneur de la province de Namur, en remplacement d’Émile Lacroix atteint par la limite d’âge. Il renonce à l’ensemble de ses mandats politiques. Dans ses nouvelles attributions, il encourage toutes les initiatives valorisant les atouts de la province, ainsi que tous les projets visant à développer le statut de la ville de Namur et à renforcer son rôle en tant que capitale de la Wallonie.
Atteint par la limite d’âge, Émile Wauthy devra patienter six mois pour connaître le nom de son successeur. Finalement, le 1er août 1994, il donne les clés du palais provincial à Amand Dalem.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 569-570

conseiller communal d’Anseremme (1959-1970)
échevin (1962-1964)
conseiller communal de Dinant (1971-1987)
échevin (1971-1973)
bourgmestre (1973-1987)
conseiller provincial de Namur (1974-1978)
député (1978-1987)
membre du Conseil régional wallon (1980-1987)
gouverneur de la province de Namur (1987-1994)

Paul Delforge, décembre 2014