Association des descendants des Wallons de Suède Sällskapet Vallonättlingar

Chevalier
(
2016
)

Aux XVIe et XVIIe siècles, des industriels wallons soucieux de développer leurs activités n’hésitent pas à se lancer à la conquête de vastes marchés extérieurs. Ainsi en est-il de l’armurier Jean Curtius qui fera sa fortune en Espagne. À l’autre bout de l’Europe, la Suède s’impose également comme une terre attractive. Elle s’avèrera particulièrement fertile pour les Wallons qui s’y établiront et joueront un grand rôle dans le développement du pays.

Le pionnier de cette dynamique, Guillaume de Bèche (1573-1629), s’établit à Nyköping en 1595, à l’appel du futur Charles X. Responsable de mines de cuivre, il dirige aussi des fourneaux et des forges. Rejoint vers 1598 par sa famille, il produit une fonte d’une qualité exceptionnelle qui sert à la fabrication de canons en fer. La méthode wallonne fait merveille en Suède. Pour satisfaire la demande, il fait appel à de la main-d’œuvre spécialisée qu’il recrute auprès d’ouvriers wallons exilés dans les Provinces-Unies.

C’est sans doute là qu’il rencontre Louis de Geer (1587-1652), un liégeois installé à Amsterdam depuis sa conversion au calvinisme qui obtient, lui aussi, en juillet 1618, une concession suédoise dans le fief de Finspong. Il y développe une intense activité sidérurgique et y attire plusieurs milliers d’ouvriers Wallons et leurs familles qui s’installent dans ce pays. Anobli en 1641, sénateur de la Couronne suédoise, Louis de Geer est considéré comme « le père de l’industrie suédoise » et comme une des chevilles ouvrières de l’émergence de la Suède comme puissance métallurgique.

Parmi les Wallons qui ont participé à cette épopée, il convient également de citer Marcus Kock (1585-1657) qui devient, en 1626, maître des monnaies du royaume de Suède à la demande de Gustave-Adolphe. Il va également y faire fortune en construisant d’importants complexes industriels sidérurgiques et va faire bénéficier le pays d’un important transfert de technologies : les fenderies selon les méthodes wallonnes.

Les descendants des pionniers Wallons ont occupé divers postes en vue au sein des mondes économique et politique en Suède, tout en conservant un attachement particulier et un fort sentiment d’appartenance avec leur petite patrie originelle.

C’est ainsi qu’il y a environ 70 ans, l’Association des descendants des Wallons de Suède a été créée dans le but de « faire connaître les apports de Wallons dans la vie économique et culturelle de la Suède » et afin de « rassembler les descendants des Wallons qui ont émigré en Suède au dix-septième siècle, de contribuer à la conservation de la culture wallonne en Suède et de créer un contact permanent avec la population de la Wallonie, ses autorités et institutions ».

Afin d’honorer cette amitié ancestrale et toujours intense entre la Wallonie et la Suède, l’Association des descendants Wallons de Suède a été faite chevalier du Mérite wallon, le 15 septembre 2016.

Représentant des descendants des Wallons de Suède avec Paul Magnette et Maxime Prévot

I was very honored to receive this. It was a bit surprise, but we will all appreciate it in our organization. It will motivate us to work even more for the Walloon memories in Sweden. Later this year we will issue a new book that covers the history of the migration to Sweden during the 1600-hundreds.

 

Thanks and regards

Septembre 2016