Les concepteurs du nanosatellite « Oufti-1 »

Chevalier
(
2016
)

Depuis les origines, la conquête de l’espace s’est avérée un formidable vecteur de développement scientifique, mobilisant les énergies partout sur la planète. Plusieurs entreprises wallonnes participent ainsi à la réalisation technique des lanceurs et satellites et, au sein de nos universités, les chercheurs mettent à profit ce défi pour concevoir des nouvelles applications.

C’est ainsi qu’en 2007, deux professeurs liégeois – Jacques Verly, de la Faculté des Sciences appliquées de l’Université de Liège, et Gaëtan Kerschen, du département d’aérospatiale et mécanique – et Luc Halbach, ingénieur chez Spacebel, ont eu l’idée de mettre au point un mini satellite utilisant une technologie de communication numérique sophistiquée, appelée D-STAR. Transmettant la voix et les données en temps réel, tant par radio que par internet, la mise en orbite de cette technologie a pour objectif de tester les communications critiques dans des endroits peu connectés.

Rapidement dénommé « Oufti » - acronyme d’Orbital Utility For Telecommunication Innovation –, en référence à la célèbre interjection en wallon de Liège, ce projet est, dès l’origine, conçu comme un instrument pédagogique permettant de donner une application concrète aux travaux des étudiants.

En un peu plus de huit ans, ce sont ainsi pas moins de quarante-cinq thèses de Master de l’Université de Liège et des hautes écoles de la Province de Liège qui ont permis la réalisation de ce nanosatellite CubeSat, sous forme d’un cube de dix centimètres de côté pesant un kilo. Une très grande partie du travail a porté sur la miniaturisation des éléments, afin de respecter les contraintes de taille et de poids inhérentes au mini-satellite.

Après des tests sévères, le projet wallon figure parmi les trois lauréats, avec un italien et un danois, de la compétition « Fly our Satellite » lancée par l’Agence spatiale européenne, en 2013. C’est ainsi que, le 24 avril 2016, Oufti-1 est mis en orbite après avoir été lancé depuis la base de Kourou, en Guyanne. Actif pendant trois semaines, il a émis des informations utiles concernant son fonctionnement au travers des températures, courants et tensions.

Pour ce remarquable projet pédagogique et de recherche, les concepteurs du nanosatellite Oufti-1 ont été élevés au rang de chevalier du Mérite wallon, le 15 septembre 2016.

Représentants des concepteurs avec Paul Magnette et Maxime Prévot

Nous souhaitons, via cette distinction mettre en avant et rendre hommage au travail exceptionnel réalisé par la cinquantaine d’étudiants qui ont travaillé sur le nanosatellite OUFTI-1. Leur savoir-faire se trouve maintenant à 600 kilomètres au-dessus de nos têtes.

Gaëtan Kershen

Merci pour cette distinction représentant le travail de nos étudiants ingénieurs. Grâce à eux, une partie du savoir-faire wallon orbite autour de notre planète. 

Valéry Broun

Septembre 2016