Christiane De Wan

Chevalier
(
2016
)

Assistante sociale responsable de l’accueil des étudiants étrangers au service d'aide aux étudiants de l'UCL, Christiane De Wan constate, au cours des années 1970, qu’il n’existe aucune initiative pour prendre en charge les épouses et les enfants des étudiants. 

C’est pour y répondre qu’elle crée, en 1979, le Collectif des femmes, une ASBL qui se veut un lieu de rencontre, d’échanges et de formation créé par et pour les femmes. Cette institution encadre de nombreuses femmes d'origine étrangère, qu'elles soient étudiantes, épouses d'étudiants, réfugiées ou immigrées qui arrivent à Louvain-la-Neuve. Désormais, ce sont ainsi près de 450 femmes qui, chaque année, bénéficient des activités organisées par l'association. 

À la tête d’une équipe comptant plus de trente personnes, dont la plupart issues de l’immigration, Christiane De Wan s’investit également dans l’insertion socio professionnelle, permettant au centre d’afficher un taux de mise à l’emploi de plus de 90 % dans le secteur de l’aide aux personnes. 

En 2014, le collectif inaugure une nouvelle maison - « Un Toit pour elles » -, destinée à prendre en charge les femmes vivant avec le virus du sida et à les accompagner dans une logique de soins dans leur milieu de vie.

Véritable réseau de solidarité, le Collectif a permis à de nombreuses femmes de s'investir dans la vie sociale, économique et politique, en Wallonie mais aussi à leur retour dans leur pays d'origine.

Élue Femme de l'année 2009 et lauréate du Prix Théroigne de Méricourt en 2014, Christine De Wan a été faite chevalier du Mérite wallon, le 15 septembre 2016.

Christiane De Wan avec Paul Magnette et Maxime Prévot

Merci pour cette distinction qui revient à toutes les personnes dont la plupart sont migrantes qui ont tout construit avec moi. 

C’est un projet qui mobilise et qui donne l’espoir en un monde meilleur. Nous entendons demeurer un maillon fort de la chaine de solidarité en Wallonie et dépositaire de cet objectif « du vivre ensemble ».

Quelle richesse ces métissages, ils expriment des combats jamais gagnés et toujours à recommencer mais ils fournissent aussi le privilège d’appartenir à plusieurs mondes en une seule vie.

 

Septembre 2016