Marie Delcourt

Officier
(
Historique
)

IXELLES 18.11.1891 – LIÈGE 11.02.1979

Née à Ixelles, Marie Delcourt passe son enfance à Arlon. Aucune école ne préparant les jeunes filles aux études supérieures à cette époque, elle présente les examens du jury central pour pouvoir entrer à l’Université de Liège, en 1911. Elle en sortira docteur en philologie classique en 1919, après que la Première Guerre mondiale ait interrompu ses études.

Durant le conflit, la jeune étudiante rejoint la Résistance, au sein du service de renseignement de la Dame blanche. De cette expérience, elle écrira Nos grands cœurs, ouvrage décrivant les actes héroïques des résistants.

Après le conflit, Marie Delcourt enseigne les langues anciennes au futur Lycée de Waha. En parallèle, elle publie de nombreux travaux historiques qui, en 1929, lui permettent de devenir la première femme chargée de cours à l’Université de Liège. Elle est, ainsi, à l’origine de l’école liégeoise d’histoire de l’humanisme, toujours bien vivante aujourd’hui. Elle deviendra également une spécialiste reconnue de l’histoire des religions, ainsi que des philologies grecque et romane. Epouse de l’écrivain Alexis Curvers, elle est également sensibilisée au monde artistique.

A côté de cette brillante carrière académique, Marie Delcourt a toujours tenu à s’impliquer dans la société. Dès son passage au lycée pour jeunes filles, elle  milite pour le développement de l'enseignement féminin, pour le droit des femmes au suffrage ainsi que pour leur droit au travail. En la matière, elle réclame l’égalité des salaires entre hommes et femmes ; combat qui sera porté, dans les années 1960, par Charlotte Hauglustaine et les « femmes-machines » de la FN.

Dans l’entre-deux-guerres, enseignante au Lycée fondé par Léonie de Waha, elle s’investit « naturellement » dans l’Union des femmes de Wallonie, également créée par la grande Wallonne. Membre de l’équipe dirigeante de cette association qui entend stimuler la conscience politique chez les femmes wallonnes, Marie Delcourt rédige des articles dans le bulletin de l’Union des femmes de Wallonie, notamment sur le droit de suffrage et donne des conférences sur la question du régionalisme.

Marie Delcourt fut faite officier du Mérite wallon, à titre posthume, en 2012.

Septembre 2012