Pierre Sonveaux

Officier
(
2014
)

Né le 3 avril 1975 à Ottignies-Louvain-la-Neuve, Pierre Sonveaux est professeur associé de Pharmacologie et Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS au Pôle de Pharmacothérapie de l’Institut de Recherche Expérimentale et Clinique (IREC) de l’Université catholique de Louvain. Il a obtenu les grades de Pharmacien en 1998, de Maître en Sciences Pharmaceutiques (DEA) en 1999 et de Docteur en Sciences Pharmaceutiques en 2004 pour des études en oncologie vasculaire réalisées dans le laboratoire du Professeur Olivier Feron.

Après un séjour postdoctoral à l’Université de Duke (Caroline du Nord, USA) sous la supervision du Professeur Mark W. Dewhirst, Pierre Sonveaux a développé au sein du Pôle de Pharmacothérapie, à partir de 2008, une équipe de recherche étudiant la contribution du métabolisme tumoral à l’agressivité des tumeurs dans un contexte translationnel.

Les recherches du Professeur Sonveaux et de son équipe ont pour objectif de mieux comprendre la biologie des tumeurs afin d’identifier et d’exploiter leurs points faibles dans des stratégies thérapeutiques innovantes. Il s’agit donc de combiner une recherche fondamentale de longue haleine qui permet de mieux comprendre la maladie cancéreuse à une recherche appliquée destinée à améliorer le traitement du cancer. Cette recherche translationnelle bénéficie, dans le laboratoire du Professeur Sonveaux, d’une stratégie de décloisonnement des domaines d’expertise scientifique qui permet de combiner différents outils (la biochimie, la génétique, l’épigénétique, la biologie moléculaire, la biologie cellulaire…) pour l’étude des cancers dans leurs dimensions dynamiques et systémiques. Elle s’appuie sur un réseau de collaborateurs locaux et internationaux de renommée mondiale. Au nombre des avancées scientifiques importantes auxquelles a contribué le Professeur Sonveaux figurent notamment :

  • l’identification de stratégies provasculaires qui exploitent la réactivité particulière des vaisseaux sanguins des tumeurs afin d’améliorer leur réponse à la chimiothérapie et à la radiothérapie ;
  • la démonstration qu’un gaz, le nitrite d’éthyle, est capable d’améliorer la réponse des cancers à la radiothérapie en exploitant la biologie des globules rouges ;
  • l’identification que la radiothérapie peut stimuler l’angiogenèse tumorale ;
  • la découverte d’une symbiose métabolique dans les tumeurs qui peut être contrée par l’inhibition des transporteurs du lactate de type monocarboxylate transporter (MCT) ;
  • la démonstration des effets anti-angiogéniques des inhibiteurs de MCT ;
  • et la découverte que l’inactivation du superoxyde mitochondrial empêche la dissémination métastatique.

Ces résultats ont été publiés dans des revues scientifiques de renommée mondiale. Ils ouvrent la voie au développement et à la validation de stratégies thérapeutiques innovantes. 

Les recherches de cette brillante équipe sont actuellement financées par le Conseil Européen de la Recherche, le Pôle d’attraction interuniversitaire CanEpi du Gouvernement fédéral, l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, une bourse d’Action de Recherche Concertée de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le F.R.S.-FNRS, le Télévie, la Fondation contre le Cancer et le fonds Joseph Maisin.

Pierre Sonveaux est auteur d’une soixantaine de publications scientifiques et lauréat de plusieurs prix nationaux et internationaux parmi lesquels il convient d’épingler le Prix biennal de la Société Belge des Sciences Pharmaceutiques (2005), un Highly Commended Award de l’European Association for Cancer Research (2010), le prix Galien de Pharmacologie au titre belge (2010) et plusieurs prix décernés par l’Académie Royale de Médecine de Belgique (ARMB). Il est membre fondateur de l’International Society for the study of Cancer Metabolism et parrain du 10e trophée Allan Sport – Télévie.

Pierre Sonveaux a été élevé au rang d’officier du Mérite wallon, le 18 septembre 2014.

Pierre Sonveaux avec Paul Magnette et Maxime Prévot

Avec mon petit qui sourit toujours de l’autre côté du miroir, et plus encore aujourd’hui, je souhaite partager l’honneur qui m’est fait aujourd’hui. Je souhaite le partager aussi avec mon équipe de recherche à l’Université catholique de Louvain. A ceux qui m’ont guidé, à ceux qui croient en nos capacités et aux chercheurs de demain qui seront forcément meilleurs qui ceux d’aujourd’hui. Tout en remerciant le Gouvernement wallon, je l’encourage à continuer à investir dans la recherche académique, tant fondamentale qu’appliquée.

Septembre 2014