Arlette Baumans

Chevalier
(
2015
)

Née le 9 juin 1951 à Herve, Arlette Baumans est architecte et possède une licence en urbanisme et aménagement du territoire de l'Université de Liège. Entre 1991 et 2011, elle est chargée de cours à l'Institut supérieur d'architecture Saint Luc de Wallonie à Liège.

Ses premiers pas en tant qu'architecte indépendante, entre 1976 et 1987, sont remarqués et récompensés. Deux maisons d'habitation et une école fondamentale réalisées par Arlette Baumans sont ainsi sélectionnées pour le prix Maskens.

Entre 1987 et 1993, elle travaille pour l'Atelier d'architecture du Sart-Tilman, dirigé par Claude Strebelle. En 1990, elle en devient associée et travaille sur des dossiers d’envergure comme l'extension du Palais de Justice, Place Saint-Lambert à Liège.

En 1994, ayant fondé son propre bureau, elle remporte le concours d'idées organisé par la Ville de Liège pour l'aménagement du site de l'ancienne prison Saint-Léonard et de ses abords (prix de l’urbanisme de la Ville de Liège en 2001 - prix spécial du jury -, nomination aux Awards de l’architecture belge en 2003 – Grand prix européen de l’urbanisme en 2006).

En 1999, Arlette Baumans et Bernard Deffet créent Baumans-Deffet SPRL architecture et urbanisme. L’objectif est de développer une structure de travail dynamique et performante pouvant répondre de manière qualitative aux exigences continuellement renouvelées des disciplines de l’architecture et de l’urbanisme.

Avec l’appui de l’importante expérience individuelle de ses deux associés, Arlette Baumans participe à plusieurs grands projets architecturaux en Wallonie tels que la rénovation urbaine du quartier Léopold à Liège, la construction de 54 logements et d’un espace public à Verviers, la restructuration de l’ancien site industriel « Interlac » à Dison, la construction du centre Adeps de Neufchâteau ou encore le master plan et la rénovation des bâtiments modernistes sur le site du Val-Benoit à Liège.

Prix, expositions, publications et conférences jalonnent le travail d’Arlette Baumans. Sa conception, jamais démentie, de son art la conduit à envisager l’architecture dans sa globalité, en se concentrant sur l’environnement construit et non construit, sur la dimension paysagère et urbanistique du projet.

Arlette Baumans a été élevée au rang de chevalier du Mérite wallon, le 17 septembre 2015.

Arlette Baumans avec Paul Magnette et Carlo Di Antonio

Une distinction pour des architectes cultivateurs d’environnement, pour des urbanistes de la mise en forme du Vivre Ensemble. Cela n’a pas de prix. Avec mes plus vifs remerciements au Gouvernement wallon.

Septembre 2015