Patrimoine

Authentique carrefour de l’Europe, la Wallonie peut s'enorgueillir d’un patrimoine qui remonte à la préhistoire dont les traces, encore bien visibles, illustrent les activités qui ont forgé l’espace wallon à travers les âges.


Les mégalithes de Wéris

Parmi les sites archéologiques remarquables de Wallonie, on peut épingler les grottes néandertaliennes de Sclayn et de Spy, les minières néolithiques de silex de Spiennes, classées au Patrimoine mondial de l’humanité pour l’illustration qu’elles donnent d’une exploitation « industrielle » de la pierre de 4300 ans à 2200 ans avant notre ère, les nombreux « tumuli », le site mégalithique du dolmen de Wéris ou encore les sites gallo-romains de Basse-Wavre, Liberchies, Brunehaut, Rochefort et Furfooz.

 

 


Château de Bouillon

 

 

En Wallonie, châteaux, donjons et demeures patriciennes sont légions. Depuis le château fort de Bouillon d’où partit Godefroid à la tête de la première croisade, jusqu’aux citadelles de Dinant, Namur et Huy, en passant par les ruines des châteaux mosans de Montaigle et de Poilvache, toutes les époques s’illustrent par des témoins remarquables : places fortes aux origines médiévales, donjons féodaux (tour romane d’Amay, donjon de Crupet ou de Villeret), fermes-châteaux (ferme de la Ramée à Jodoigne, château-ferme d’Ohey ou de Sombreffe) ou grandes demeures patriciennes (château des princes de Mérode à Rixensart, des princes de Ligne à Belœil, des princes de Chimay, des princes de Croÿ au Rœulx, des comtes de Marchin à Modave, château Jehay à Amay, de Freÿr à Hastière, de Vêves à Houyet ou de Seneffe).

 

 


Vue de la cathédrale de Tournai

D’innombrables églises parsèment également le territoire wallon. Certaines valent le détour comme la cathédrale Notre-Dame de Tournai, romane et gothique, classée au patrimoine mondial , les cathédrales Saint-Aubin de Namur et Saint-Paul de Liège, les collégiales Sainte-Gertrude de Nivelles, Sainte-Waudru de Mons, Saint-Vincent de Soignies, Notre-Dame de Huy, Sainte-Begge d’Andenne, Saint-Perpète de Dinant et Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville ainsi que les Églises Saint-Ursmer de Lobbes, Saint-Jacques de Tournai, Saint-Bartélémy et Saint-Jacques de Liège et Saint-Loup de Namur, chef-d’œuvre mondial du baroque.

La Wallonie conserve aussi la trace de la puissance de ses abbayes, avec les ruines des abbayes d’Aulne et de Villers-la-Ville et avec les anciennes abbayes de Floreffe, de Gemblous et du Val-Saint-Lambert à Seraing.
Par ailleurs, la campagne wallonne est jalonnée de chapelles et de potales typiques qui sont autant de témoins familiers du petit patrimoine populaire wallon.

   

 


© Guy Focant

Vue aérienne du palais des princes-évêques à Liège

Le souvenir du pouvoir précoce et de l’influence déterminante des villes s’illustre à travers les vestiges d’enceintes, comme la Tour Henri VIII de Tournai ou les remparts de Binche mais aussi, à travers les beffrois, symboles des libertés communales. Ceux de Charleroi, Gembloux, Namur, Mons, Thuin et Tournai sont ainsi inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Au cœur de l’ancienne principauté de Liège, la fontaine monumentale du Perron symbolise également ces libertés urbaines. En architecture civile, Liège s’illustre par son palais des Princes-Évêques, son hôtel de ville – la Violette – ou la maison Curtius qui abrite aujourd’hui les très riches collections des musées liégeois. On note aussi l’intérêt des hôtels de ville de Binche, Charleroi, Mons et Verviers, comme de l’ancienne Halle al’chair de Namur. Parmi les demeures particulières, méritent d’être cités l’hôtel de Groesbeeck de Croix à Namur et la Villa l’Aube de Gustave Serrurier-Bovy à Liège qui s’impose comme un fleuron de l'art nouveau.

 

 

 

  


Le Mardasson à Bastogne.

Carrefour de l’Europe, la Wallonie fut aussi, durant longtemps, un de ses principaux champs de bataille, en témoignent encore ses citadelles - de Dinant, Huy et Namur - qui résument à elles seules des siècles de fortification, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, avec notamment les aménagements de Vauban. Théâtre de la bataille de Waterloo qui devait remodeler le continent européen, la Wallonie met en valeur ce site exceptionnel de renommée internationale et quantité d’autres lieux témoignant de l’épopée napoléonienne. Plongée au cœur des deux guerres mondiales, la terre wallonne conserve les traces de ces périodes dramatiques et la mémoire de leurs enseignements. Liège consacre ainsi le message de la résistance, tandis que Bastogne fait revivre la réalité des combats à travers le souvenir de la Bataille des Ardennes qui mit fin à la dernière offensive allemande.

 

 

 

 


Les ascenseurs à bateaux du Canal du Centre historique

 

La Wallonie est enfin indissociable de la Révolution industrielle qu’elle a portée à son apogée et qui a marqué, en retour, les paysages de ses bassins. Les sites miniers du Grand-Hornu (Mons), du Bois-du-Luc (La Louvière), du Bois du Cazier (Charleroi) et de Blegny-Mine (Liège) ont ainsi été classés au patrimoine mondial, tout comme les ascenseurs hydrauliques du canal du Centre, prouesse technique de leur époque. De même, les anciens bâtiments industriels du Grand Hornu et la cité du charbonnage du Bois-du-Luc témoignent de la société qui s’est structurée autour de ces rapports de production.

Le patrimoine wallon se déroule donc comme un fil, à travers les lieux et les époques, depuis les curiosités naturelles d’un territoire riche de sa diversité, comme les grottes de Remouchamps, Han, Dinant, Rochefort, Hotton ou Engis ou les méandres de la Semois entourant le Tombeau du Géant jusqu’aux réalisations humaines très contemporaines qui illustrent le génie civil wallon (ponts haubanés de Wandre et de Ben-Ahin) ou l’expression architecturale en Wallonie, comme la gare de Liège de Santiago Calatrava.

 

 
Liens : 

 

 

Effectuer votre recherche

Résultats de votre recherche

M