Annexion des cantons d’Eupen - Malmedy - Saint-Vith (1919)

Lors des négociations qui aboutissent à la signature du premier traité de Versailles (28 juin 1919), il est donné suite à une partie des revendications de la Belgique, celles portant sur les cantons wallons, dits rédimés. Annexés à la Prusse au détriment de la principauté de Liège et des anciens Pays-Bas autrichiens en 1815, les cantons wallon de Malmedy et germanophones d’Eupen et Saint-Vith sont attribués à la Belgique. Un plébiscite populaire doit confirmer ce transfert de territoire.
Sans plébiscite pour sa part, le territoire neutre de Moresnet, jusqu’alors placé sous la double administration belgo-prussienne, revient totalement à la Belgique (Neu Moresnet et Kelmis/La Calamine). Les prétentions sur le sud du Limbourg hollandais et sur la rive méridionale des bouches de l’Escaut sont par contre rejetées par la Conférence de Paix : il ne peut être question de toucher au territoire des Pays-Bas, pays neutre, non belligérant et donc non vaincu.

Références
DamiA32 ; DamiA51 ; WTcM20

Institut Destrée (Paul Delforge et Marie Dewez) - Segefa (Pierre Christopanos, Gilles Condé et Martin Gilson)