1er novembre 2012 : "La tristesse du figuier" d’Yves Namur Prix de Poésie de l’Académie Mallarmé

1er novembre 2012 : "La tristesse du figuier" d’Yves Namur Prix de Poésie de l’Académie Mallarmé

Depuis la création du Prix Mallarmé en 1937, rares sont les lauréats n’ayant pas la nationalité française. Au palmarès de la cinquantaine de noms figurent quatre poètes de Wallonie, dont Yves Namur qui reçoit cette distinction attribuée par l’Académie de poésie contemporaine, lors de la foire du livre de Brive-la-Gaillarde, chaque année, début novembre (depuis 1982). Repéré très jeune, dès les années 1970 par l’Académie de Langue et Littérature françaises de Belgique notamment, Yves Namur n’a cessé d’explorer la poésie spiritualiste, mais pas seulement. Médecin au quotidien, le poète publie très régulièrement à Paris, où ses pairs n’hésitent pas à reconnaître l’œuvre absolue quand paraît, en 2012, La Tristesse du figuier.

(NB : date présumée pour le jour)

 

Paul Delforge