31 janvier 1945 : le dernier V1 sur Liège

31 janvier 1945 : le dernier V1 sur Liège

Mise au point pour atteindre Londres, une arme nouvelle fait son apparition en septembre 1944 quand les Allemands commencent à envoyer des fusées volantes explosives : un premier V1 tombe dans la banlieue parisienne le 8 septembre 1944, Londres en recevra 1115 provoquant, outre la panique, près de 3.000 morts et 7.000 blessés. Identifiée par la lettre V, pour Vergeltungswaffe (arme de représailles), ces bombes volantes dont la charge explosive minimale était d’une tonne étaient de deux types : le V1 était un missile-avion sans pilote et le V2 - A4 une fusée stratosphérique et supersonique. Ils n’épargnent pas l’est de la Wallonie, entre le 20 novembre et le 31 janvier 1945.

Deux grandes périodes ont concentré l’essentiel des attaques de robots, entre le 20 novembre et le 3 décembre 1944, et entre le 16 décembre et le 31 janvier 1945. Pour l’ensemble de la province de Liège, ce sont 2.141 robots qui sèment la panique et la mort : 1.053  personnes ont été tuées dans l’agglomération liégeoise et 2.407 dans la province, et plus de 3.000 blessées, tandis que plus de 96.000 maisons étaient détruites ou sinistrées (Source : L. Freuville, Clham).

Paul Delforge