7 septembre 1920 : accords d’états-majors franco-belges

7 septembre 1920 : accords d’états-majors franco-belges

L’invasion allemande de 1914 a montré que la neutralité de la Belgique garantie par les grandes puissances s’était transformée en un vulgaire chiffon de papier. Après l’Armistice, le roi Albert entend affranchir la Belgique des traités anciens, mais les tentatives pour conclure un traité belgo-franco-britannique échouent. Seul un accord militaire est conclu entre les États-majors français et belges (7 septembre 1920), approuvé trois jours plus tard par les gouvernants des deux pays. Les termes ne sont pas rendus publics. Il s’agit d’un accord défensif ; dirigé contre l’Allemagne, il doit jouer dans le cas d’une agression militaire non provoquée. Dans les milieux wallons, on espère que l’entente entre les deux pays s’élargira aux domaines économiques, voire politiques.

Paul Delforge