Philippe Anciaux

Kikwit (Congo) 19/10/1948

Né au Congo, l’actuel directeur du Centre culturel de Seraing est surtout connu comme auteur-compositeur-interprète, artiste engagé, « chanteur des causes injustes ».
Arpentant les cabarets wallons et bruxellois, Philippe Anciaux voit sa carrière décoller, en 1976, lorsqu’il remporte le Grand Prix et le Prix de la Presse du Grand Prix de la Chanson wallonne avec Al cinse di Prasles. Dans la foulée, il enregistre son premier 33 tours, Ça reste à prouver (1977), qui rassemble également Jacques-Ivan Duchesne et Colette Nicolas.
Artiste engagé, « barde de l’identité wallonne », révolté, conscient des inégalités, de la misère, du chômage, il est des grands rassemblements des années 1970 – il participe notamment aux Temps des Cerises, en 1979 – de toutes les luttes et concerts de solidarité.
Il se produit sur les scènes wallonnes, mais également à l’étranger, notamment en France, en Suisse, au Festival de Nyon, en 1980, ou encore au Québec. À côté de ses combats, ses textes traitent de l’enfance, de la paternité, des passions…
En 1992, il sort ce qui sera le dernier album de sa « première carrière », Trajets, « résultat de la trajectoire de l’homme qui […] se souvient du temps qui passe ».
Ardent défenseur de la culture, Philippe Anciaux est appelé, en 1998, à la direction du Centre culturel de Seraing, à la mort de son prédécesseur, fonction qu’il assume encore aujourd’hui.
En 2006, il participe au film de Lucas Belvaux, La raison du plus faible.
L’année 2013 signe son retour sur scène, avec Re-tour de chant – un retour qui lui est inspiré par Stéphane Hessel et son mouvement des indignés –, spectacle durant lequel il communique au public ses indignations (les licenciements collectifs, l’inégalité des hommes et des femmes, etc.), preuve que 30 années après la sortie de son dernier album, l’artiste n’a rien perdu de son engagement.

Robert WANGERMÉE, Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles, Liège, Mardaga, 1995, p. 57
Le Soir, http://archives.lesoir.be/breves_t-19980314-Z0EZLM.html?queryand=%22Phil...
L’Avenir, http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121029_00224897
Interview de Philippe Anciaux, http://www.televesdre.eu/www/_l_album_philippe_anciaux_chanteur_diffuse_... (s. v. décembre 2014)

Œuvres principales
Ça reste à prouver (1977)
Survivre à Couvin (1978)
IMPP (1978)
Julie (1980)
Si la vie (1983)
Coquin cafard (1988)
Trajets (1992)

Marie Dewez, décembre 2014