Fernand Antoine

Virton 31/08/1932

Député wallon : 1985-1987 ; 1988-1991

Employé par Hainaut-Sambre comme chef de service adjoint au département « traction » (1954-1959), Fernand Antoine ouvre un commerce à Gerpinnes, spécialisé en confiserie et articles de baptême, sous l’enseigne « Le Coq d’Or ». Rapidement à la tête de trois magasins, il rend célèbre la « gayette », une friandise au chocolat en forme de morceau de charbon. Élu conseiller communal en 1970, échevin en charge du Folklore et des Sports (1977), il assure l’intérim du bourgmestre malade (1981-1982), avant de devenir le bourgmestre en titre de Gerpinnes (1983-1988). Repoussé dans l’opposition (1989-1994), il retrouve la fonction maïorale pour une demi-législature (1995-1998) conformément à l’accord de majorité ; il achève son parcours communal sur les bancs de l’opposition (2001-2006).
Sénateur PSC de l’arrondissement de Charleroi-Thuin (1985-1991), Fernand Antoine siège notamment au sein de la Commission parlementaire Gladio (1990-1991). Membre du Conseil régional wallon (1985-1991), il est l’un des secrétaires du bureau du Conseil (1988-1989). Son parcours parlementaire s’arrête en 1992. Président de la Société wallonne des Distributions d’Eau (1991-1999), il est chef de Cabinet adjoint auprès du ministre des Finances Philippe Maystadt (1992-1997).

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 28-29

conseiller communal de Gerpinnes (1971-1975, 1977-2006)
échevin (1977-1982)
bourgmestre ff (1981-1982)
bourgmestre (1983-1988)
sénateur (1985-1991)
membre du Conseil régional wallon (1985-1991)
bourgmestre (1995-1998)

Paul Delforge, décembre 2014