Zénon Bacq

La Louvière 31/12/1903, Fontenoy 12/07/1983

Physicien, radiobiologiste, professeur à l’Université de Liège (1944), Zénon Bacq s’inscrit dans la continuité des travaux de Léon Fredericq et de Henri Fredericq. À la suite de l’explosion d’Hiroshima, Zénon Bacq étudie les effets de la radioactivité sur l’organisme et la pharmacologie des radio-protecteurs. De 1957 à 1959, il préside le Comité scientifique des nations unies pour l’étude des radiations ionisantes. Il est reconnu au niveau international comme le premier spécialiste de la physiologie, et est considéré comme l’un des fondateurs de la pharmacologie comparée. Préoccupé par le sort de sa région, il a pris part aux actions de l’Association pour le Progrès intellectuel et artistique de la Wallonie, ainsi que dans la défense de la laïcité.

LECOMTE Jean, Nouvelle Biographie nationale, 1990, t. II, p. 17-19
Encyclopédie du Mouvement wallon, Charleroi, 2000, t. I
Wallonie. Atouts et références d’une région, Namur, 2005
DELFORGE Paul, Cent Wallons du Siècle, Liège, 1995
La Wallonie. Le Pays et les hommes (Arts, Lettres, Cultures), Bruxelles, t. IV

Paul Delforge, octobre 2011