BAUDOUIN DE JÉRUSALEM

Lieu de naissance inconnu vers 1065, El Arich 02/04/1118

Cadet d’une famille de trois enfants, Baudouin est d’abord appelé à entrer dans les ordres, avant d’abandonner cette voie pour prendre les armes. Marié à Godehilde, fille de Raoul II comte de Conches, Baudouin est surtout renommé pour ses faits d’armes commis en Orient.
En 1096, en effet, il se met en route vers la terre sainte, pour prendre part à la première croisade, aux côtés de son frère Godefroid et d’autres seigneurs et hommes d’armes. Son périple l’amène à prendre possession de nombreuses citadelles et places fortes qu’il rencontre sur sa route, si bien qu’il projette rapidement de consolider un nouvel État, le comté d’Edesse.
Satisfait de l’autorité qu’il exerce sur son comté, Baudouin ne participe pas à la prise de Jérusalem, le 15 juillet 1099. À la mort de Godefroid, le 17 août 1100, il part pour Jérusalem pour y prendre la succession de son frère sur le trône. Entré dans la ville sainte le 11 novembre de la même année, il est proclamé roi de Jérusalem sous le nom de Baudouin Ier de Jérusalem. Son règne ne commence pas sous les meilleurs auspices, entouré qu’il était de hordes ennemies et certains refusant de le reconnaitre comme suzerain.
En 1117, après avoir assuré la défense de ses terres en fortifiant ses frontières, il voulut conquérir la ville de Babylone. Il n’y parvint pas et mourut en chemin, le 2 avril 1118, après avoir incendié la ville de Farama avec ses hommes. 
Il fut enterré dans la chapelle d’Adam de l’église du Saint-Sépulcre, où Godefroid reposait déjà depuis dix-huit ans. Les tombeaux des deux frères furent détruits, sept siècles plus tard, en 1808.

André VAN HASSELT, dans Biographie nationale, t. 1, col. 814-836.

Marie Dewez, décembre 2014