Jean-Pierre Berghmans

Namèche 23/01/1949

Descendant d’Hippolyte Dumont et de son gendre Léon Lhoist, Jean-Pierre Berghmans est, par sa mère (épouse de Jean Berghmans), le petit-fils de Léon Lhoist, fondateur, en 1924 des Etablissements du même nom, spécialisé dans la chaux et la dolomie. Frère aîné de Vincent et cousin de Léon-Albert Lhoist, Jean-Pierre Berghmans entame sa carrière dans l’entreprise Lhoist en 1974. Licencié en Sciences économiques appliquées de l’Université catholique de Louvain, porteur d’un MBA de l’INSEAD à Fontainebleau, il est directeur général, avant d’entrer au Conseil d'administration en 1979, de présider le Conseil exécutif (1985). Directeur général de la société Lhoist en Grande-Bretagne de 2000 à 2011, il accède alors à la présidence de l’ensemble du Groupe. Président du Comité d’Audit et du Comité de Nomination et de Rémunération du groupe, Jean-Pierre Berghmans est considéré comme l’une des plus grosses fortunes de Wallonie.
Spécialisée, depuis la fin du XIXe siècle, dans le secteur de la chaux, du calcaire et de la dolomie, la société familiale a très tôt diversifié ses activités en se consacrant à la recherche et au développement d'applications de ces produits. À côté du site de Dugny-sur-Meuse, en Lorraine, les sièges d’exploitation wallons restent établis à Jemelle (Lhoist Industrie), Hermalle-sous-Huy (Dumont-Wautier, site épuisé en 2007), Andenne (Carrière de Namêche) et la SA Les Dolomies de Marche-les-Dames, où la qualité du produit est l’une des plus pures du monde.
C’est sous l’impulsion de Jean-Pierre Berghmans que la société a étendu ses activités sur le continent américain (années 1980), avant de saisir une série d’opportunités en Europe de l’Est et en Scandinavie dans les années 1990. Cette politique dynamique propulse le Groupe Lhoist au premier rang mondial de la production de chaux. Le sud de l’Europe, le Brésil et l’Asie sont d’autres objectifs dans les années 2000 du groupe Lhoist qui compte plus de 90 usines de production dans 25 pays différents et emploie près de 6.000 personnes.
Pour faire face à une telle évolution, le groupe a quitté son siège social qui était établi à Liège jusqu’en 1989 et s’est installé à Limelette, dans un vaste espace moderne ; il a implanté d’autres secteurs administratifs, commerciaux, logistiques et financiers dans le Brabant wallon, dans l’environnement de l’Université (Nivelles, Wavre, Louvain-la-Neuve).
Depuis 2002, le Groupe Lhoist entretient des liens privilégiés avec l’Université catholique de Louvain. Une « Chaire Entreprise, économie et environnement » assure des cours d’économie de l’environnement au sein de la Louvain School of Management. Depuis 2014, une nouvelle convention prévoit « la création d'une Chaire internationale d’innovation pour dynamiser la participation de l’UCL à un réseau international d’excellence ».

Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse
http://www.lhoist.com/fr/historique
http://www.lhoist.com/fr/conseil-dadministration (s.v. octobre 2014)
http://gw.geneanet.org/gounou?lang=fr;pz=auguste;nz=dumont;ocz=0;p=leon;... (s.v. novembre 2014)

Paul Delforge, décembre 2014