Joseph Remacle Bonmariage

Harzé 4/02/1920, Aywaille 29/02/2012

Député wallon : *1984-1985 ; 1985-1987

Mobilisé en 1939, chauffeur d’ambulance à Bierset, combattant durant la campagne des Dix-Jours, prisonnier de guerre transféré en Allemagne (1940-1945) comme 65.000 autres Wallons de sa génération, Joseph Bonmariage reprend l’exploitation de la ferme familiale à Houssonloge, dès son retour au pays. Cultivateur, attiré par la politique, il est élu conseiller communal en 1952 et désigné d’emblée Premier échevin. Six ans plus tard, il devient le bourgmestre de Harzé (1959-1976), fonction qu’il exerce à nouveau à Aywaille après la fusion des communes, après six années comme échevin des Travaux publics (1977-1982). Fin 2002, après cinquante années d’activités municipales, il met un terme à son activité politique.
En avril 1977, Joseph Mariage met sa popularité au service du nouveau PRLw dans le district de Fléron et est élu au conseil provincial de Liège. Reconduit en 1978 et 1981, le conseiller provincial figure aussi comme suppléant sur les listes libérales des scrutins législatifs. Ainsi en est-il lors du scrutin de 1981 ; dès lors, lorsque Jacques Wathelet est nommé juge à la toute nouvelle Cour d’Arbitrage, Joseph Bonmariage lui succède et devient ainsi sénateur en octobre 1984. Élu député dans l’arrondissement de Liège un an plus tard, il siège à la Chambre de 1985 à 1987. Durant ces années parlementaires, il siège aussi au Conseil régional wallon (1984-1987), son parti étant alors dans la majorité.
Au milieu des années nonante, évoquant son propre exil en Allemagne durant cinq années, il impose à ses concitoyens dubitatifs l’accueil de réfugiés et de demandeurs d’asile à Nonceveux, sur le territoire de sa commune, avec l’aide de la Croix-Rouge de Belgique. Le jour où Aywaille fête les cinquante ans de vie communale de Joseph Bonmariage, la localité se voit décerner par le Conseil de l’Europe la plaquette d’honneur décernée aux localités qui ont contribué à promouvoir l’idéal européen. Depuis de nombreuses années, en effet, Aywaille entretient des échanges suivis avec Aanekoski (Finlande), Châtillon (France), Grodzisk Mazowiecky, ville du cardinal-primat Joseph Glemp (Pologne), Mangalia, ville aidée au moment des opérations Villages roumains et Ulsenheim, la commune allemande où Joseph Remacle Bonmariage fut prisonnier de guerre.

Cfr Encyclopédie du Mouvement wallon, Parlementaires et ministres de la Wallonie (1974-2009), t. IV, Namur, Institut Destrée, 2010, p. 63 – Centre d’archives privées de Wallonie, Institut Destrée, Revues de Presse 2009-2014

conseiller communal de Harzé (1953-1976)
bourgmestre (1959-1976)
conseiller communal d’Aywaille (1977-2002)
échevin (1977-1982)
conseiller provincial (1977-1984)
bourgmestre (1983-2002)
sénateur (1984-1985)
député (1985-1987)
membre du Conseil régional wallon (1984-1987)

Paul Delforge, décembre 2014